« Vous serez mes témoins » (Act. 1, 8) Enregistrer au format PDF

Jeudi 29 septembre 2022 — Dernier ajout 0000
Éditorial par le Père Albert Wanso

Pour la journée mondiale des Missions qui se célébrera le dimanche 23 octobre, le Saint-Père a retenu pour thème ces mots du Seigneur à ses disciples. Avant de « passer de ce monde vers son Père », le Seigneur Jésus a promis aux disciples une force « celle de l’Esprit Saint qui descendra sur eux ».
C’est cette force qui les rendrait aptes et à même d’être témoins du Christ ressuscité. Cette force qu’est le Saint-Esprit, chacun est supposé l’avoir reçu à son baptême et ainsi invité à témoigner du Christ.
« Tout comme ‘’personne n’est capable de dire : Jésus est Seigneur sinon dans l’Esprit Saint’’ (1 Cor.12,3), de même aucun chrétien ne peut rendre un témoignage complet et authentique au Christ Seigneur sans l’inspiration et l’aide de l’Esprit »
(Message du Pape François pour la journée mondiale de prière pour les missions, 23 octobre 2022).

Nous organisons une assemblée paroissiale le 2 octobre, au lendemain de la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des missions. Thérèse écrivait, en effet, « je voudrais annoncer l’Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées… Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années mais je voudrais l’avoir été depuis la création du monde et l’être jusqu’à la consommation des siècles » (Manuscrit B).

J’aimerais tant que cette assemblée soit un moment privilégié ; un moment de ‘’synodalité paroissiale’’ pour former « une communauté où tous avancent ensemble, agissent les uns avec les autres, participent chacun selon ses charismes à la mission commune » 1.
L’assemblée paroissiale « manifeste le fait que tout ne vient pas d’en haut, que le curé ne décide pas seul, que la vie de l’Église est un échange de dons entre tous. Chacun reçoit et donne aux autres, et contribue au bien de tous » 2.
La mission ou annonce de la Bonne Nouvelle est un devoir de tout baptisé ; « annoncer l’Évangile, ce n’est un pas un motif de fierté, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi, si je n’annonçais pas l’Évangile » dira saint Paul aux Corinthiens (1 Cor.9, 16).

Je rêve d’une année pastorale sous la mouvance de l’Esprit Saint qui fait toute chose nouvelle. Laissons-nous aider par cette force de Dieu qui unifie des frères dans la diversité de nos missions. Qu’il nous donne à développer une capacité d’écoute mutuelle et aider chacun, selon ses dons, à participer au bien de toute la communauté paroissiale.
Que l’Esprit nous pousse à sortir de l’entre soi pour aller vers les périphéries de nos églises et chapelles. A juste titre, une paroissienne nous écrit : « Nous devons être missionnaires et faire rayonner notre foi dans toute notre vie, pas seulement le dimanche. Aller vers les autres, rompre la solitude, s’entraider dans les difficultés, partager les moments de bonheur, échanger, quelle richesse ! »

Pour conclure, je fais miens ces mots du Pape François : « J’exhorte donc chacun à retrouver le courage, la franchisse, cette parrhésie des premiers chrétiens, pour témoigner du Christ en paroles et en actes, dans tous les domaines de la vie »
(Message pour la Journée Mondiale des Missions).

Albert Wanso

1. D. Barnérias, L. Forestier, I. Morel, Petit Manuel de Synodalité, éd. Salvator, Paris, 2021, 41.
2. Idem, 43

 

 

 

 

mise en ligne et mise en page : AD