Vous avez dit carême !

Samedi 26 février 2022 — Dernier ajout 0000
0 vote

Comme chaque année, le calendrier liturgique nous offre une période propice à la conversion, du 2 mars au 14 avril prochain. Période d’abstinence, d’aumône et de jeûne, tradition oblige ! Cependant, quelle empreinte dans le concret de nos vies ? « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains », regrette le Seigneur (Mc 7,6-7).
Et dans la même logique, le Pape François interrogeait le 6 janvier dernier : « Nos paroles et nos rites déclenchent-ils dans le cœur des gens le désir d’aller vers Dieu ou sont-ils une “langue morte” ? ». Le pape met en garde contre « une religion conventionnelle » qui « ne change pas la vie ».

Le christianisme n’est pas une exposition de doctrines, ni une idéologie vide de sens, moins encore une suite de rites, il est rencontre du Fils de l’Homme qui sauve l’homme. Il est une religion incarnée, c’est le Verbe prenant chair de notre chair pour que « tous aient la vie et la vie en abondance » (Cf. Jn 10,10). Cette abondance de vie n’est pas qu’un simple souhait naïf ou une promesse fallacieuse ; il est un appel exigeant et engageant pour tout baptisé et toute personne de bonne volonté. A l’image du Maître, nous avons le défi de la révolution. La fraternité est « l’ancre de salut pour l’humanité » déclare le Pape François. Dans un message vidéo diffusé le vendredi 4 février à l’occasion de la 2e journée internationale de la fraternité humaine, le Saint-Père a insisté sur l’importance d’envisager les relations entre les peuples comme celles « de l’unique famille humaine ».

En ce Carême 2022, le CCFD-Terre Solidaire, dans son souci permanent de prêcher l’évangile par les actes, nous invite à une conversion écologique et fraternelle. En effet, par le thème : « Nous habitons tous la même maison », le CCFD-Terre Solidaire exhorte chacun à agir pour le respect « des droits fondamentaux de tout être humain : manger à sa faim, vivre de son travail, habiter dans un environnement sain, choisir là où construire sa vie ».
Par des gestes simples et concrets, soyons solidaires des plus pauvres et des plus vulnérables. Un des baromètres de vérification de notre vécu quadragésimal sera le nombre de fois que nous aurons visité un malade ; le nombre de gestes de justice et de paix que nous aurons posés ; quelle a été notre action pour le respect de la personne humaine telle qu’elle est, d’où qu’elle soit.
« En ce temps de Carême, retrouvons un esprit fraternel, prêts à accueillir l’autre et à construire une relation harmonieuse avec notre ‘’ sœur la Terre ‘’ ». « Ayons d’humbles sentiments, rejetons tous les sentiments de jactance, d’orgueil, de folie et de colère » (Lettre de Saint Clément de Rome aux Corinthiens, Mercredi des Cendres, dans la Liturgie des Heures II, 23).

Je souhaite à tous une bonne volonté de conversion en ce temps de grâces.

Père Albert Wanso

 

 

mise en ligne et mise en page : AD