Une nouvelle année !

Samedi 26 décembre 2020 — Dernier ajout 0000
0 vote

« L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; il coule et nous passons », écrivait Alphonse de Lamartine dans son poème Le Lac ! Lui regrettait que le temps passe si vite ! Il se rappelait les merveilleux moments au Lac avec Elvire.

Mais 2020 aura été « la pire des années depuis la fin de la deuxième guerre ».
Catastrophique au plan sanitaire et économique, elle a été une année de terreur, terrorisante avec une résurgence de l’insécurité. Terrorisme et Covid19 ont bien eu raison des relations humaines fraternelles et des amitiés sociales. Le masque pour se protéger du virus et la peur de l’autre pour se méfier du terrorisme ont été le lot quotidien.

Pourtant, regrette le Pape, « des décennies durant, le monde a semblé » rêver d’une société capable « de travailler ensemble afin de dépasser les divisions, et favoriser la paix et la communion entre tous les peuples » 1
Il est difficile d’avoir 20 ans en 2020, disait le président Macron ! Les jeunes sont bousculés à plus d’un titre : bousculés dans leurs études, bousculés dans l’expression de leur énergie de vie, bousculés par le chômage et la pauvreté…. Les plus âgés subissent l’épreuve de l’isolement et de la solitude.
C’est une année épouvantable sur le plan relationnel. En 2020, personne n’a tenu son agenda. Il a été particulièrement compliqué de faire des projets. Lamartine pouvait crier « Ô temps, suspends ton vol », se souvenant des heureux moments avec sa bienaimée ; mais je pense que nous avons eu hâte que se termine cette triste année.

Personne n’avait prédit l’inédite pandémie qui nous poursuivra peut-être encore en 2021, mais lassitude, désespoir ou démission obscurcissent l’horizon. Saisissons cette nouvelle année pour nous laisser guider par la main du Seigneur. « Soyez forts et courageux, ne craignez pas, ne tremblez pas, car c’est le Seigneur, Dieu Lui-même qui marche avec nous : il ne nous délaissera pas, il ne nous abandonnera pas » (Dt 31, 6). « En ce monde vous êtes dans la détresse, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde » (Jn 16, 33). Fort de ces paroles, j’aimerais me faire ici l’écho du vœu de l’équipe de notre bulletin paroissial, celui de décliner cette année 2021 sous le vocable de la fraternité.
En effet, le Pape François a publié le 3 octobre dernier une troisième Lettre encyclique sur la fraternité et l’amitié sociale, Fratelli Tutti après Lumen Fidei (29 juin 2013), la première année de son pontificat.
Trois mois seulement après son élection, François a voulu rappeler ce qui fonde notre être chrétien, la Foi en Jésus Christ. « Dans la foi, vertu surnaturelle donnée par Dieu, nous reconnaissons qu’un grand Amour nous a été offert, qu’une bonne Parole nous a été adressée et que, en accueillant cette Parole, qui est Jésus-Christ, Parole incarnée, l’Esprit Saint nous transforme, éclaire le chemin de l’avenir et fait grandir en nous les ailes de l’espérance pour le parcourir avec joie » 2.

En 2015, deuxième année de son pontificat, le Pape écrit « Laudato Sì » sur la sauvegarde de la maison commune, où il a tiré la sonnette d’alarme sur les sujets préoccupants de l’environnement. « L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation, pour combattre ce réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent ou l’accentuent. Il y a, certes, d’autres facteurs (comme le volcanisme, les variations de l’orbite et de l’axe de la terre, le cycle solaire), mais de nombreuses études scientifiques signalent que la plus grande partie du réchauffement global des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, oxyde de nitrogène et autres) émis surtout à cause de l’activité humaine » 3.

Cette année, dans un texte original, le Pape appelle toute personne de bonne volonté à la culture de la fraternité. Pour lui, la fraternité n’est pas un vœu pieux mais une politique d’existence. « Je livre cette encyclique sociale comme une modeste contribution à la réflexion pour que, face aux manières diverses et actuelles d’éliminer ou d’ignorer les autres, nous soyons capables de réagir par un nouveau rêve de fraternité et d’amitié sociale qui ne se cantonne pas aux mots. Bien que je l’aie écrite à partir de mes convictions chrétiennes qui me soutiennent et me nourrissent, j’ai essayé de le faire de telle sorte que la réflexion s’ouvre au dialogue avec toutes les personnes de bonne volonté » 4.

Pas à pas, nous tenterons de suivre cette inspiration qui nous invite à bâtir une société où règnent la fraternité, l’amitié et la paix. « Journée mondiale de prière pour la paix, le premier jour de l’an est tout en promesse » (Mgr Bernard Podvin).

A tous, j’ose encore formuler le vœu de Santé, de Paix et d’Amour dans la Fraternité pour cette année deux mille vingt et un.

Père Albert

1 FRANÇOIS, Fratelli Tutti, n°10
2 IDEM, Lumen Fidei, n°7
3 IBIDEM, Laudato Sì, n°23
4 IBIDEM, Fratelli Tutti, n°6