Église de Kermaria-Sulard

Samedi 27 août 2022 : Pardon de Notre-Dame de la Joie à Kermaria-Sulard Enregistrer au format PDF

Messe à 18h
Jeudi 27 août 2020 — Dernier ajout 0000

L’office, célébré à 18h le dernier samedi du mois d’août est suivi de la procession avec statue et bannières.

Voici en quelques lignes, la légende du lieu de Kermaria encore racontée aujourd’hui :
« Dans les temps reculés, il n’y avait que deux ou trois chaumières pauvres et misérables à l’endroit où se trouve actuellement le bourg, et le pays des alentours était couvert de bois. Le bois de Coataliou venait jusqu’à l’endroit où l’on batit maintenant l’église.
Or, voici que le seigneur de Coataliou apprend un jour que son enfant de 2 ans vient d’être enlevé par un loup. Les gens du château ont fouillé toutes les broussailles mais n’ont pu retrouver celui qui faisait la joie et l’espoir de toute sa famille. Le seigneur dans sa foi tomba à genoux et promit à la Sainte Vierge de lui bâtir une chapelle s’il retrouvait son enfant.
Il part à sa recherche, et soudain il retrouve l’enfant sain et sauf en train de jouer avec le loup qui ne lui faisait que des caresses. Marie ayant sauvé l’enfant, le père exécuta son vœu et la chapelle fut bâtie à cet endroit même.
C’est toujours là que se dresse l’église. »

A l’origine, à l’emplacement de l’église Notre-Dame de La Joie s’érigeait une chapelle réhabilitée au XVIIe siècle. Elle était constituée d’une nef à un seul vaisseau et d’un chevet plat ; avec un clocher central. C’est au XIXe siècle que sera lancée la construction de l’église.