Nouvelle rentrée pastorale

Lundi 30 août 2021 — Dernier ajout 0000
0 vote

L’ espérance chrétienne est un état d’esprit, une attitude propulsive de la vie. En 1994 à l’expulsion des chrétiens de Mossoul, le Patriarche leur disait : « l’espérance chrétienne ne signifie pas que demain ça ira mieux. Cela veut dire que Dieu ne nous laissera jamais tomber. L’espérance chrétienne est la certitude que Dieu nous aime, que jamais, jamais vous ne cesserez d’être ses enfants et qu’il vous aimera toujours. Ne faites pas le péché de désespoir ».

Après deux années d’incertitude, de fatigue physique, morale et même spirituelle, la pandémie n’est malheureusement pas encore finie. Cependant, il y a la rentrée. Il faut rentrer. Rentrer des vacances pour reprendre l’année scolaire, rentrer pour reprendre les activités professionnelles et politiques ; même s’il n’y a pas eu d’arrêt, il faut une rentrée pastorale ; c’est communiquer sur des nouvelles orientations pour une évangélisation de proximité.
L’Évangile, la Bonne Nouvelle l’est vraiment quand elle rend heureux l’Homme à qui, elle est destinée. La Bonne Nouvelle doit libérer des replis sur soi et de regain de violence déraisonnable. A la fin du premier confinement, un léger vent de fraternité avait soufflé, on entendait dire : « cette période nous a permis d’apprécier la proximité humaine, le vivre ensemble, les retrouvailles dans les lieux de travail etc.. » ; mais brutalement, il y a un resurgissement de la colère populaire, de la violence destructive et d’homophobie qui ne s’explique pas !
Tout y passe : la vaccination, le passe sanitaire, l’antisémitisme, PMA, GPA, dépistage, les lois de Bioéthique.

« Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui…si quelqu’un dit :’’J’aime Dieu’’ et qu’il déteste son frère, c’est un menteur » (1Jn 4, 9.20)

La rentrée pastorale 2021-2022 doit s’inscrire sous le signe de l’Espérance. « Le regard de l’Espérance se forme en regardant le Crucifix : il proclame la mort et la rend signe de résurrection. Il accepte l’angoisse, mais dans la paix.
L’Espérance porte chaque homme et chaque société à s’interroger sur eux-mêmes et à découvrir cette tension entre la réalité et la Promesse : c’est là que naît une qualité d’être, un dynamisme vrai qui résiste aux échecs. » (Théo, pge 888 b). Que les événements actuels affermissent notre foi. L’apôtre Paul, au sujet d’Abraham a écrit : « Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi père d’une multitude de peuples » (Rm 4, 18).
Des signes nous ont été donnés à contempler au Pardon de Notre-Dame de la Clarté : cette assemblée des croyants en liesse ; ces enfants marins qui ont fait toute la procession avec les ex-votos et les bateaux ; ces jeunes demoiselles costumées d’une blancheur, on pourrait dire « immaculée » ; ces jeunes gens portant la statue couronnée de Notre-Dame.
A la vue de ces signes, on est en droit de crier : « ÇA SUIT » !

Accompagnés par Notre-Dame de la Clarté qui éclaire nos obscurités, Notre-Dame de Toute Aide qui porte toutes les sollicitations humaines, nous souhaitons une bonne reprise de la catéchèse, une bonne rentrée scolaire des enseignants et des enseignés. Un accueil fraternel est réservé à toutes celles et tous ceux qui rejoignent notre Communauté paroissiale. « A Jésus, par Marie, avançons tous ».

Père Albert