« Nous sommes invités à témoigner du Seigneur Jésus »

Mardi 28 septembre 2021 — Dernier ajout 0000
0 vote

Dans quelques jours nous allons vivre la semaine missionnaire ! comme si la mission était circonstancielle ! La Mission, acte qui consiste à appeler et envoyer, est la nature même du dessein salvifique du Père. Le Christ a dit, à de multiples reprises pendant son ministère terrestre, qu’Il était l’Envoyé du Père. « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20,21). « Il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu ; car c’est pour cela que j’ai été envoyé », peut-on lire en Luc 4,43.

Et Il s’applique ce passage du prophète Isaïe : « l’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi, car le Seigneur m’a donné l’onction ; il m’a envoyé porter la nouvelle aux pauvres, panser les cœurs meurtris, annoncer aux captifs la libération et aux prisonniers la délivrance… pour consoler tous les affligés, pour leur donner de l’huile de joie au lieu d’un vêtement de deuil » (61, 1.3). Jésus-Christ est porteur de la bonne nouvelle, et Il est aussi Lui-même la Bonne Nouvelle, « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29). Ainsi saint Jean déclare que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle » (3,16).

Tout comme il avait été lui-même envoyé par le Père, il envoya ses Apôtres dans le monde entier en leur donnant cet ordre : « Allez par le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création » (Mc 16, 15). L’évangéliste Luc affirme clairement que cette mission n’est pas réservée aux seuls apôtres ; « le Seigneur désigna encore soixante-douze autres et les envoya deux par deux en avant de lui dans toute ville et tout endroit où Lui-même devait aller. Et Il leur disait : la moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux » (10, 1-2).

Par l’onction du baptême, nous sommes appelés et envoyés pour témoigner du Seigneur Jésus. Témoigner, selon Larousse, c’est montrer, faire paraître par ses paroles, ses actions ; être signe de. En effet, témoigner du Christ, c’est dire par nos paroles et gestes que « Dieu est amour et miséricorde et tous les hommes sans distinction sont appelés à le connaître » 1. Le Christ nous a laissé cette consigne de mission, « Vous serez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre » (Act. 1,8). C’est de là que découle pour l’Église le devoir de propager la foi et le salut apportés par le Christ. Nous sommes appelés à porter le témoignage de la foi dans la banalité de nos vies : en famille, dans nos relations d’amitié, de voisinage, de travail, dans nos diverses activités et engagements. Témoigner du Christ, c’est vivre simplement, au quotidien, l’évangile de la miséricorde, de l’écoute et de la charité, c’est transmettre la joie de l’Évangile. La joie de l’Évangile, écrit le Pape François, « remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus-Christ la joie naît et renaît toujours » 2.

Pour Karl Barth, « La joie, c’est la chose la plus rare dans le monde, la plus extraordinaire. Nous trouvons assez d’austérité, d’enthousiasme fanatique et de zèle sans humour. Mais de la joie ? C’est que la connaissance du Dieu vivant est rare » 3.

Père Albert

1 Mgr Georges COLOMB, il nous est impossible de nous taire, semaine missionnaire mondiale 17-24 oct, pge 3.
2 Exhortation Apostolique EVANGELII GAUDIUM, n°1
3 Dieu notre joie … dans Dire Dieu, pge 59