Noël en Synode et dans la fraternité Enregistrer au format PDF

Mardi 30 novembre 2021 — Dernier ajout 0000

Noël en Synode et dans la fraternité
Tout au long de l’année finissant, notre bulletin paroissial s’est donné comme ligne éditoriale la Fraternité. Il s’agissait des témoignages concrets de fraternité vécue dans les groupes et mouvements existants de la paroisse. A la lumière de Fratelli Tutti, Lettre encyclique du Pape François, nous avons voulu rendre compte de ce qu’est la Fraternité au goût de l’Évangile.

Nous avons voulu redire que Dieu a créé tous les êtres humains avec la même dignité et qu’ils sont appelés à vivre dans la fraternité dans leur immense diversité. L’amour fraternel doit couler dans les veines de chaque être humain.

Église en marche !
Pour rester dans la volonté de produire un bulletin qui réponde au concret de la vie ecclésiale, nous choisissons cette année (2022) de faire écho du Synode convoqué par le Pape François sur le thème : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ». Le Saint-Père, au cours de son pontificat, nous a rappelé à plusieurs reprises que la synodalité est une des voies majeures dans la vie de l’Église.

À l’occasion du 50e anniversaire de la création du synode des évêques, le 17 octobre 2015, il avait affirmé : « Ce que le Seigneur nous demande, dans un certain sens, est déjà contenu entièrement dans le mot synode. Marcher ensemble - laïcs, pasteurs, évêque de Rome - est un concept facile à exprimer en paroles, mais pas si facile à mettre en pratique » (Vatican News - Amedeo Lomonaco - Cité du Vatican).

En effet, durant la phase diocésaine, les fidèles sont invités à contribuer à une réflexion portant sur les structures de l’Église catholique. Pour ce faire, le Vatican a envoyé aux différents diocèses un questionnaire préparatoire pour guider les discussions. Ne laissons pas passer cette belle occasion de contribuer à la réforme de notre Église.

Joie de Noël !
Au-delà des festivités, accueillons l’Enfant Jésus comme Celui qui nous interpelle sur les difficultés de notre témoignage de foi. Les Évêques ont reconnu la responsabilité institutionnelle de l’Église dans les crimes qui viennent d’être révélés au grand jour. En illustration, l’innocent est en pleurs ! l’enfant Jésus vient cette année dans son Eglise en pleurs.

Mais Le Seigneur peut tout pour celui qui pleure. Il vient nous relever de nos nombreuses chutes. Il n’y a pas de printemps sans hivers ! Les difficultés peuvent être un tremplin pour un renouveau. Le découragement et la peur sont les armes du Malin. Le Pape insiste pendant le Synode sur l’écoute de l’Esprit Saint. Il rend possible ce qui nous semble impossible, à condition de l’écouter et de le laisser agir.

Que la Nativité de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, soit à jamais porteuse de Joie et de paix intérieure pour chaque fille et fils de Dieu.

Le Pape Benoît XVI, à l’Angelus du IVe dimanche de l’Avent en 2007, disait "Être touchés par la présence de Dieu, qui se fait l’un de nous à Noël, est un don inestimable… Il n’y a rien de plus beau, de plus urgent, ni de plus important, que de donner gratuitement aux hommes ce que nous avons reçu gratuitement de Dieu.
Rien ne peut nous exempter ni nous dispenser de cet engagement exigeant et fascinant. La joie de la Nativité…, tandis qu’elle nous comble d’espérance, nous incite à annoncer à tous la présence de Dieu au milieu de nous".1

Mes Vœux à tous  : Joyeuse fête de Noël dans la fraternité véritable !

Père Albert


1. Benoît XVI, Angelus, Place Saint-Pierre, IVe dimanche de l’Avent, 23 décembre 2007.