Noël 2020, un Noël un peu particulier

Lundi 30 novembre 2020 — Dernier ajout 0000
0 vote

Noël 2020, un Noël un peu particulier

À l’heure à laquelle je rédige ce mot, nous ne savons absolument pas de quoi décembre sera fait. Une chose est certaine : nous ne vivrons pas en assemblée paroissiale ni, d’une part la fin d’une année liturgique par la célébration de la fête du Christ-Roi, ni, d’autre part, l’entrée dans une nouvelle année lors du 1er dimanche de l’Avent.

Une chose encore est certaine : nous ne manifesterons pas sur le parvis de l’église pour réclamer la célébration de messes : les catholiques sont-ils des citoyens à part ?.. Les décisions gouvernementales ne s’appliquent-elles pas pour eux ?

Pourtant, notre pape François intitule sa dernière encyclique « Tous frères » et le premier de nos commandements n’est-il pas : « Aimez-vous les uns les autres » autrement dit :soyons attentifs aux autres, à nos proches et moins proches. Veillons les uns sur les autres.

Veiller est aussi le thème de l’entrée dans l’Avent, veiller pour être prêts à accueillir Noël.

Noël : si pour nous catholiques, cette merveilleuse fête rejoint Pâques, il nous faut reconnaître l’importance prise par cette fête dans notre société, nos villes, nos familles. Au-delà des cadeaux, des repas de fête, dans ces jours où la nuit tombe tôt, où le froid s’invite parfois et où, cette année plus particulièrement, la morosité s’installe, les décorations lumineuses foisonnent dans toutes les rues, les vitrines, les maisons. Il y a les lumières et la Lumière. Christ, lumière du monde, nous rejoint dans l’humilité d’une crèche et le dénuement d’un nouveau-né ; cette Lumière éblouit le monde à Pâques après le drame de la Croix. Cette lumière nous accompagne chaque jour : prenons le temps de la chercher, de l’observer, de la partager. Elle est dans les petites choses de la vie, modestes, humbles à l’image de l’humilité de ce nouveau-né. Elle est aussi dans la prière dans ce tête à tête, cette intimité avec Dieu. Elle est encore dans la Parole de Dieu que nous pouvons lire à notre gré, méditer, partager en famille, avec des amis ….

Noël : fête de l’Amour ; en s’émerveillant devant ce bébé dans la crèche, rappelons-nous qu’il est la promesse réalisée. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3,16). Tout s’achève sur la Croix et explose avec la Résurrection. Vertigineux mystère : Dieu a choisi de naître et de mourir par amour, il nous sauve, il est notre salut.

Je pense que ma petite-fille qui se préparait au baptême, à 4 ans, avait bien saisi ce que lui avait expliqué son accompagnatrice : « Tu sais, Mamie, Jésus est né dans la crèche, il est mort sur la croix et il est vivant dans mon cœur ! »

Je ne sais si nous nous retrouverons pour les célébrations de Noël même si le Père Albert, l’E.A.P. et les équipes liturgiques mettent tout en œuvre pour qu’elles soient priantes et festives. Célébrations dans nos églises ou pas, il nous reste la télévision, la radio…

Bon, joyeux et saint Noël à tous !
Claire Margogne