Le Carême, une clé à trois points

Vendredi 24 janvier 2020
0 vote

Le Carême, une clé à trois points
À la fin du mois, nous entrerons en Carême.

Si dans le langage courant, Carême est synonyme de temps austère, je préfère parler d’un temps de recentrage, d’un temps pour retrouver l’essentiel en utilisant une clé à trois points :

1er point, le partage : le Carême est souvent un temps d’appel à la solidarité lancé par le CCFD-Terre Solidaire ; cette année encore, il nous y invitera en nous présentant ses diverses actions et nous encourageant à y réfléchir : que puis-je faire, moi, à mon échelle ?
Dans partage, je pense aussi au partage de la Parole. Partage entre paroissiens, ce sera l’objet de la session que nous allons mettre en place durant ce temps de Carême et qui s’intitule « rencontres avec saint Matthieu ».
Partage aussi avec ceux qui nous entourent, non pas en les abreuvant de textes mais en rendant cette Parole vivante, chaque jour, au point de les amener à nous interroger.

2e point, la pénitence , la privation, le jeûne : quel que soit le mot utilisé, retenons que le Carême n’est pas que dans l’assiette. Jésus « est devenu pauvre à cause de vous pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. » (2 Co 8,9).
Il s’est dépouillé pour nous devenir semblable. Le pape François nous dit que « le Carême est un temps propice pour se dépouiller. Il serait bon de nous demander de quoi nous pouvons nous priver afin d’aider et d’enrichir les autres avec notre pauvreté ».
Celle-ci nous rapproche du cœur de Dieu… et des autres.

3e point, la prière : Jésus a vécu quarante jours dans le désert et son essentiel a été son intimité avec Dieu son père, notre Père qui nous accompagne à tout instant.
N’hésitons pas à faire une pause pour lui parler, le remercier, lui adresser nos demandes… Prendre du temps pour Lui, se confier à lui sans retenue, avoir totalement confiance, c’est ce qui nous sera proposé lors de la récollection paroissiale du 7 mars prochain dont le thème sera « Confiance, lève-toi, il t’appelle » (Mc 10,19)
À la prière individuelle, s’ajoute la prière en communauté, avec mes frères et sœurs, sous les formes diverses et variées que nous offre la paroisse : messe, adoration, prières méditées, …

Voilà les trois points de ma clé que j’introduirai dans la serrure de la Semaine sainte et qui ouvrira la porte de Pâques sur l’éblouissante lumière de la Résurrection.

Claire Margogne