Église Saint-Quay, Saint Quay-Perros

Mercredi 28 avril 2021 — Dernier ajout 0000
0 vote

 

Saint Quay-Perros
Église Saint-Quay
Saint Quay-Perros est une charmante ville de 4,7 km². Ses 1350 habitants se nomment les Kénanais.

Son église paroissiale de Saint-Quay trouve son origine en 1672 et connaît des évolutions jusqu’au XIXe siècle.

Le texte de cet article a été fourni par M. Louis HENRY du relais paroissial de Saint Quay-Perros,
si vous avez des compléments, n’hésitez pas à nous les transmettre…

On appelle Kénanais ce qui se rapporte à cette commune (JO du 24 août 1977)

La « parrochia de Sancto Ke, Trecorensis diocesis », est citée dans le procès de canonisation de Saint Yves (1).
On trouve cette paroisse appelée Saint-Qué dès 1426 (Arch. de la Loire-Atl. B 2980) et Sainct Quay dès 1596 (Arch. des C-du-N. G év. de Tréguier, rôle des décimes), enfin Saint-Quay au-XVIIIe siècle.

Cette paroisse a élu sa première municipalité au début de 1790, donnant ainsi naissance à la commune actuelle, qui a pris officiellement le nom de Saint-Quay-Perros (pour être distinguée de Saint-Quay-Portrieux) par le décret du 28 décembre 1921 authentifiant le dénombrement (2).

Les principaux édifices anciens de Saint-Quay-Perros sont les suivants :
l) l’église Saint-Quay (1672), inscrite avec le cimetière sur l’inventaire supplémentaire des monuments le 18 juin 1946
2) le presbytère inscrit le même jour. (Vendu pour financer les travaux d’assainissement du village de St Méen)
3) la chapelle Saint-Méen (peu avant 1538). Près de chapelle. il y a des restes de voie romaine ; (voir l’article consacré à la chapelle Saint Méen)
4) le château de Keringant (XVIe, début XVIIe) ;
5) le manoir de Keregat (1629, fin XVIIIe.) avec une tourelle de 1625 ;
6) le moulin de Bouscao (1778) et sa grange· (XVIIe ;
7) le moulin de Goazabas (1758)
8) le presbytère de Saint-Méen à Ar-Vénec (mais la ferme de ce nom est en Louannec)
9) la sépulture mégalithique de Crech-Quille ;
10) le puits de Kerliviec ;
11) les ·fermes de Crech-Hervé (1725-1775). Run-ar-Marec (crèches XVll), Roudoualen (v. 1662). Crech-Quille (un bâtiment de 1640) et Roudouanton (un bâtiment. de 1642).
12) La fontaine Sainte Marguerite, patrimoine de la paroisse

Quelques évènements ayant rapport avec le territoire de cette commune méritent : d’être évoqués ici
1) l’ordonnance du 29 juin 1841 érigea Saint Quay-Perros en succursale de la cure de Perros-Guirec ;
2) le 19 novembre 1880. la foudre détruisit le campanile de l’église, qui fut reconstruit en 1882.

(1) Il y avait une autre paroisse du nom de Saint-Quay au diocèse Je Dol, tandis que Saint Quay (-Perros) appartenait comme on l’a vu au diocèse Tréguier. (2) le nom de Saint Quay-Perros apparaît déjà comme nom postal dans le dictionnaire des Postes de l’empire de 1860.

  à consulter également, l’article consacré au chemin de croix