Pour le temps de l’homélie

Dimanche des Rameaux
5 avril 2020
Le mot du Père Albert

Dimanche 5 avril 2020 — Dernier ajout mardi 7 avril 2020
0 vote

« Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples, pour que je puisse, d’une parole soutenir celui qui est épuisé » (Is 50,4).

Bien chers paroissiens, paroissiennes, j’aimerais vous rejoindre en ce jour où nous entrons dans la Semaine sainte ! Dans son Message pour la semaine sainte, le Pape François affirme à juste titre que « même si nous sommes isolés, la pensée et l’esprit peuvent aller loin avec la créativité de l’amour ».

Célébrer les grands mystères de notre foi confiné chacun chez soi, seul ou en famille est une souffrance pour tous, mais laissons-nous guider par l’Esprit Saint pour vivre la semaine sainte « qui manifeste et résume le message de l’évangile, celui de l’amour sans limite de Dieu ».

La bénédiction des rameaux est reportée dans notre diocèse au premier dimanche après la fin du confinement, mais la Messe des Rameaux et de la Passion du Seigneur, je la célèbre sans assemblée à l’église Saint-Jacques à 11h à toutes vos intentions, aux intentions de ceux et celles pour qui la Messe est recommandée et les défunts de la semaine. Avec émotion, je pense à toutes les victimes du Coronavirus et leurs proches.

Le dimanche des Rameaux commémore l’entrée de Jésus dans Jérusalem sous les acclamations des foules. C’est un épisode émouvant et paradoxal de la vie de Jésus : en effet, c’est un moment de triomphe mais qui se situe peu de temps avant sa mise à mort. L’Évangile (Mt 21,1-11) proclamé avant la procession, raconte que Jésus décide de faire une entrée solennelle dans la ville de Jérusalem, pour se manifester auprès de la foule comme étant le messie. Il prend pour monture un jeune âne, pour montrer le caractère modeste de sa démarche. Il est alors acclamé par la foule qui agite des rameaux coupés aux arbres et dépose sur son chemin des vêtements en signe de respect et d’amour.

Saint Paul dans sa Lettre aux Philippiens résume d’un trait le sens et la grandeur de cet amour qui ne craint pas la croix : « Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu ». En effet, qu’avait-il à se mêler à nos souffrances ? Qu’avait-il à gagner en partageant notre condition humaine ?

En Christ mort et ressuscité, nous n’avons plus de raisons de vivre replier sur nous-mêmes. En ces tristes moments de souffrance mondiale, que nos prières et partages s’ouvrent aux dimensions du monde. Ne passez jamais aucune de vos journées sans avoir pris les nouvelles d’une personne proche ou loin de vous. Nous avons tous les moyens technologiques à notre disposition. Rêvons, innovons, inventons d’autres gestes et moyens de vie communautaire.

Dans notre paroisse ayons une pensée particulière pour ceux et celles qui sont

  • au centre de rééducation de Tréstel,
  • dans nos EHPAD : Les Macareux, Ker Guen de Louannec,
  • dans La Résidence Ty Langastel de Trégastel,
  • dans les foyers logements Louis Adam de Trélévern et celui de Trévou,
  • dans les résidences seniors : les jardins d’Arcadie et Domitys.

Prions pour eux et pour leurs proches.

C’est en étant seul qu’on apprécie la valeur de la vie communautaire et social ; c’est dans la maladie qu’on désire la santé. Continuons d’invoquer Notre Dame de la Clarté afin qu’elle ne cesse de veiller sur nous.

Suivons le Christ dans sa passion jusqu’à la Croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie. Bonne semaine sainte à tous en restant chez vous !

Père Albert