Célébrer la Semaine Sainte 2020
+ homélies du Père Albert :
Rameaux, Jeudi Saint, Veillée Pascale, Pâques

Mardi 7 avril 2020 — Dernier ajout dimanche 26 avril 2020
0 vote
La semaine Sainte 2020 va être célébrée de manière différente cette année,
mais elle le sera chez vous, seul(e) ou en famille.

Pour vous aider et être en communion avec ce qui est proposé au niveau national et diocésain et vécu localement (voir "informations complémentaires"), vous trouverez ci-dessous trois documents.

  • « Avril 2020 Célébrer la Semaine Sainte - paroisse Perros-Guirec ».
  • « Propositions de célébrations à domicile ».
  • « Recevoir le Pardon de Dieu dans la situation exceptionnelle de Pandémie du Coronavirus ».
  • « Avril 2020 Célébrer la Semaine Sainte - paroisse Perros-Guirec ».
    Vous y trouverez un récapitulatif de toutes les célébrations de la semaine Sainte proposées au niveau national ou diocésain via la radio, la télévision et internet.
    Dans de petits encadrés gris, est noté l’heure à laquelle le Père Albert célébrera, lui aussi, la messe, sans assemblée, afin que nous soyons tous en communion par la prière et la lecture de la Parole avec lui.
  • « Propositions de célébrations à domicile ». Un document de 37 pages édité par le Conseil des Évêques de France (à télécharger au bas de cette page).
    • page 1 : introduction et conseil pratique
    • pages 2et 3 : déroulement pour le dimanche des Rameaux et de la Passion
    • pages 4 à 18 : lundi, mardi et mercredi Saint avec un accompagnement pour les 14 stations du chemin de croix.
    • Pages19 à 36 : Triduum Pascal, soit du Jeudi Saint au Dimanche de Pâques
    • Page 37 : de nombreux liens internet « vers des œuvres historiques de musique sacrée pour aider à la méditation ».
Informations complémentaires :

1. Dimanche des RAMEAUX - (5 avril 2020) - (cliquez pour lire l’homélie )

« Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples, pour que je puisse, d’une parole soutenir celui qui est épuisé » (Is 50,4).

Bien chers paroissiens, paroissiennes, j’aimerais vous rejoindre en ce jour où nous entrons dans la Semaine sainte ! Dans son Message pour la semaine sainte, le Pape François affirme à juste titre que « même si nous sommes isolés, la pensée et l’esprit peuvent aller loin avec la créativité de l’amour ».

Célébrer les grands mystères de notre foi confiné chacun chez soi, seul ou en famille est une souffrance pour tous, mais laissons-nous guider par l’Esprit Saint pour vivre la semaine sainte « qui manifeste et résume le message de l’évangile, celui de l’amour sans limite de Dieu ».

La bénédiction des rameaux est reportée dans notre diocèse au premier dimanche après la fin du confinement, mais la Messe des Rameaux et de la Passion du Seigneur, je la célèbre sans assemblée à l’église Saint-Jacques à 11h à toutes vos intentions, aux intentions de ceux et celles pour qui la Messe est recommandée et les défunts de la semaine. Avec émotion, je pense à toutes les victimes du Coronavirus et leurs proches.

Le dimanche des Rameaux commémore l’entrée de Jésus dans Jérusalem sous les acclamations des foules. C’est un épisode émouvant et paradoxal de la vie de Jésus : en effet, c’est un moment de triomphe mais qui se situe peu de temps avant sa mise à mort. L’Évangile (Mt 21,1-11) proclamé avant la procession, raconte que Jésus décide de faire une entrée solennelle dans la ville de Jérusalem, pour se manifester auprès de la foule comme étant le messie. Il prend pour monture un jeune âne, pour montrer le caractère modeste de sa démarche. Il est alors acclamé par la foule qui agite des rameaux coupés aux arbres et dépose sur son chemin des vêtements en signe de respect et d’amour.

Saint Paul dans sa Lettre aux Philippiens résume d’un trait le sens et la grandeur de cet amour qui ne craint pas la croix : « Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu ». En effet, qu’avait-il à se mêler à nos souffrances ? Qu’avait-il à gagner en partageant notre condition humaine ?

En Christ mort et ressuscité, nous n’avons plus de raisons de vivre replier sur nous-mêmes. En ces tristes moments de souffrance mondiale, que nos prières et partages s’ouvrent aux dimensions du monde. Ne passez jamais aucune de vos journées sans avoir pris les nouvelles d’une personne proche ou loin de vous. Nous avons tous les moyens technologiques à notre disposition. Rêvons, innovons, inventons d’autres gestes et moyens de vie communautaire.

Dans notre paroisse ayons une pensée particulière pour ceux et celles qui sont

  • au centre de rééducation de Tréstel,
  • dans nos EHPAD : Les Macareux, Ker Guen de Louannec,
  • dans La Résidence Ty Langastel de Trégastel,
  • dans les foyers logements Louis Adam de Trélévern et celui de Trévou,
  • dans les résidences seniors : les jardins d’Arcadie et Domitys.

Prions pour eux et pour leurs proches.

C’est en étant seul qu’on apprécie la valeur de la vie communautaire et social ; c’est dans la maladie qu’on désire la santé. Continuons d’invoquer Notre Dame de la Clarté afin qu’elle ne cesse de veiller sur nous.

Suivons le Christ dans sa passion jusqu’à la Croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie. Bonne semaine sainte à tous en restant chez vous !

Père Albert

La bénédiction des Rameaux est reportée.
Elle se fera lors du 1er dimanche qui suivra la fin de l’interdiction des rassemblements (nous n’en connaissons pas encore la date).

  • Au niveau diocésain :
  • Au niveau local (pour être en communion) :
    Père Albert Wanso célébrera Les Rameaux à 11h, en l’église St Jacques de Perros-Guirec, sans assemblée.

2. MESSE CHRISMALE

Désolé, il n’y a rien ici ;-) Vous êtes trop curieux … N’oubliez pas : RESTEZ chez VOUS ;-)

  • La messe chrismale n’aura pas lieu pendant la Semaine Sainte.
  • Elle sera reportée, si la situation sanitaire le permet, le mardi qui précède la fête de la Pentecôte, le mardi 26 mai, à l’église Saint Michel de Saint-Brieuc à 20h30.

3. JEUDI SAINT - (9 avril 2020) - (cliquez pour lire l’homélie )

Jeudi Saint : Messe en Mémoire de la Cène du Seigneur
Ex. 12, 1-8.11-14, Ps 115, 1 Cor.11, 23-26 et Jn 13, 1-15

Biens chers Frères et Sœurs en Christ,

En ce jour où nous commémorons la Sainte Cène, la tradition veut que ce soit la fête du Sacerdoce ! Je me joins à tous mes confrères dans le Sacerdoce pour rendre grâce à Dieu. Il a fait confiance aux pécheurs que nous sommes en nous associant à son Sacerdoce. « Tout grand prêtre, pris d’entre les hommes, est établi en faveur des hommes pour leurs rapports avec Dieu. Son rôle est d’offrir des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est capable d’avoir de la compréhension pour ceux qui ne savent pas et s’égarent, car il est, lui aussi, atteint de tous côtés par la faiblesse et, à cause d’elle, il doit offrir pour lui-même aussi bien que pour le peuple, des sacrifices pour les péchés » (Héb. 5, 1-3).

Après son Baptême par Jean au Jourdain, les Évangélistes nous disent que Jésus commença sa Mission publique. Au regard de cette vie, on est en droit d’affirmer qu’il n’a vécu que pour les autres. « Il allait de lieu en lieu faisant le Bien » Act 10,38). Là où régnait l’injustice, il a rendu justice : « femme, personne ne t’a condamné, moi non plus… » (Jn 8,10). Là où il y avait les larmes, il a consolé, il a redonné la vie et la joie ; relisons simplement la ressuscitation de Lazare (Jn 11, 1-57). Devant les larmes de la veuve de Naïm « le Seigneur fut pris de pitié pour elle et lui dit : ne pleure plus » (Lc 7,13). Là où il y avait l’échec, la déception ou le découragement, Jésus s’est montré proche et répondant aux soucis des hommes (cf. Jn 2, 1-10). Là où il y avait l’exclusion, il s’est montré à l’écoute, relisons la guérison de l’aveugle Bartimée (Mc 10, 46-52) et la réinsertion des dix lépreux (Lc 17, 11-19). On peut repasser ainsi en revue toute l’existence terrestre de Jésus-Christ.

Le Jeudi Saint, Commémoration de la Cène, ou le dernier Repas avec ses apôtres, nous enseigne principalement deux choses qui constituent le Testament de Jésus : l’institution de l’Eucharistie et le Lavement des pieds.

Instituant l’Eucharistie, Jésus signifiait ainsi qu’il offrait son corps et son sang pour le salut du monde. Jésus a donné sa vie pour nous et nous perpétuons ce don dans l’Eucharistie. En mangeant la Chair de Jésus et en buvant son Sang, nous sommes transformés : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi, je demeure en lui » (Jn 6, 56). Les chrétiens se rappellent aussi que Jésus lava les pieds de ses apôtres, les invitant ainsi à se faire les serviteurs des autres.

« Vous m’appelez ‘’Maître’’ et ‘’Seigneur ‘’, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres ».

Être chrétien, être disciple du Christ c’est servir ; servir sans réserve. « Je ne suis pas venu pour être servi, mais servir ». Au sens biblique du terme, servir rime avec humilité. Combien sommes-nous souvent choqués face à l’abus du pouvoir ! Au cléricalisme, pour faire écho aux soucis du Pape. Le cœur à cœur de Jésus devrait nous interpeller tous chacun à son niveau selon son statut de vie.

Confinés comme nous le sommes, rivalisons dans le service mutuel en famille !
Bonne fête et bonne montée vers Pâques !

Père Albert
  • Au niveau diocésain :
    • Mgr Denis Moutel présidera la Cène du Seigneur à la Maison Saint-Yves à 18h00.
    • La célébration sera retransmise en direct à la radio sur RCF-Côtes d’Armor ainsi qu’en vidéo par un accès depuis le site internet diocésain
  • Au niveau local :
    Père Albert célébrera la Cène du Seigneur à 18h30, en l’église St Jacques de Perros-Guirec, sans assemblée.
  • 18h00, Messe présidée par le Pape FRANÇOIS, en direct de Rome sur youtube watch
  • Au niveau diocésain :
    • Mgr Denis Moutel célébrera la Passion du Seigneur à la Maison Saint-Yves à 18h00.
    • La célébration sera retransmise en direct à la radio sur RCF-Côtes d’Armor ainsi qu’en vidéo par un accès depuis le site internet diocésain.
  • Au niveau local :
    • A 15h00, les fidèles sont invités à s’unir à l’un ou l’autre chemin de croix retransmis sur RCF ou KTO.
    • Père Albert célébrera La Passion du Seigneur à 18h30, en l’église St Jacques de Perros-Guirec, sans assemblée.

5. VEILLÉE PASCALE - (11 avril 2020) - (cliquez pour lire l’homélie )

Homélie de la Veillée Pascale (Année A)
Gn 1,1-2,2 ; Ex 14,15-15,1a ; Is 55,1-11 ; Rm 6,3b-11 ; Mt 28,1-10)

« Peuple de baptisés, marche dans la lumière, le Christ est ressuscité ! Alléluia, Alléluia »

Chers frères et sœurs,

« Le Carême confiné » se termine en cette nuit très sainte où le Christ nous invite à marcher dans sa lumière. Éclairés par cette lumière pascale, que je souhaite effective dans nos familles, nous célébrons la Pâques du Seigneur. J’avais rêvé pouvoir la célébrer avec toute la communauté mais Hélas ! Pâques se célèbre cette année en famille, sans Eucharistie ! que c’est historique et dur ! Cependant, l’Église invite tous ses fils et filles à exulter de joie, à chanter à pleine voix et de tout cœur, la résurrection de notre Seigneur Jésus Christ ! Oui, « qu’éclate dans le ciel la joie des anges ! Qu’éclate de partout la joie du monde ! Qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu ! » (Exultet) Le Christ est ressuscité, Alléluia !

Toute la liturgie de la veillée pascale révèle Dieu et son action pour l’homme : - Il a créé le monde par amour. C’est la révélation du livre de la Genèse : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre » (1re lecture). - Dieu s’est révélé aux fils d’Israël comme le Dieu libérateur. Il nous libère de toutes nos angoisses, de tout ce qui pèse sur nos épaules, de la servitude et de la mort : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des surveillants. Oui, je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens » (Ex 3,7-8). Et « Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Égypte » (2e lecture). - Le Seigneur s’est révélé à l’homme comme le Dieu de l’Alliance qui invite à la conversion : « Que le méchant abandonne son chemin, et l’homme perfide, ses pensées ! Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde, vers notre Dieu qui est riche en pardon » (3e lecture).- Dieu se révèle enfin, comme le Dieu de la vie et non de la mort : « Si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous dit l’apôtre Paul, nous pensons que nous vivrons aussi avec lui » (4e lecture).

Par sa résurrection, le Christ a dépossédé la mort de son empire et nous a introduit dans la vie de Dieu. La Résurrection du Christ est ainsi le mystère central de notre foi. Mystère que nous sommes conviés à partager. C’est désormais à la lumière de la Résurrection que nous comprenons la vocation de tout baptisé, appelé à bannir toute peur et toute crainte. « Vous, soyez sans crainte ! » dit l’ange aux femmes avant que Jésus lui-même ne le leur répète avec un envoi en mission : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront » (Mt 28,10).

La mission de tout baptisé, c’est d’annoncer à tous les hommes que Jésus est vivant et « qu’il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2,11). Oui, « dans sa grande miséricorde, Dieu nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts » (1 P 1,3).

Soyons des chrétiens dignes de ce nom, courageux, costauds, intrépides, capables d’apporter du sang neuf à notre monde éprouvé et apeuré.

Frères et sœurs, comme autrefois, nous sommes rejoints en cette nuit par le Ressuscité au bord du tombeau de nos peurs, de nos angoisses, de nos soucis. Il nous rejoint, « nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus » (4e lecture) et il nous annonce la bonne nouvelle de sa Résurrection. Ne nous replions pas sur nous-mêmes mais réjouissons-nous, car nous sommes « vivants pour Dieu en Jésus Christ » (4e lecture). Rendons grâce à Dieu le Père qui nous donne la plus grande preuve de son amour en cette nuit en ressuscitant son Fils et nous avec lui. La vie est un don qui se reçoit en se donnant » dit le Pape François. Même au cœur de la détresse épidémique, reconnaissons le ressuscité qui nous invite à l’espérance d’un monde nouveau.

Recevez la bénédiction solennelle :

« Que demeure en vous la grâce de Dieu, la grâce pascale qu’il vous offre aujourd’hui : qu’elle vous protège de l’oubli et du doute.

« Par la résurrection de son Fils, il vous a fait déjà renaitre : qu’il vous rappelle toujours à cette joie que rien, pas même la mort, ne pourra vous ravir.

« Ils sont finis, les jours de la passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité ; suivez-le désormais jusqu’à son royaume où vous posséderez enfin la joie parfaite.

« Et que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, le Fils et le Saint-Esprit » AMEN.

Bonne fête de Pâques à vous tous !
Père Albert
  • Au niveau local :
    • Père Albert célèbrera le samedi saint à 20h30, en l’église St Jacques de Perros-Guirec, sans assemblée.
    • A noter, ce samedi 11 avril, à 20h30, pour la Veillée Pascale, dans l’ensemble du diocèse, les cloches sonneront partout où c’est possible.
      Comme lors de l’Annonciation, chacun est alors invité à déposer une bougie à sa fenêtre.

6. DIMANCHE DE PÂQUES - (12 avril 2020) - (cliquez pour lire l’homélie )

Dimanche de Pâques

Ac 10, 34a.37-43, Ps. 117, Cor.1, 5, 6-8, Jn 20, 1-9


Voici le jour que fit le seigneur, jour de fête et de joie !
Le Christ est vraiment Ressuscité Alléluia !

Frères et sœurs, bien aimés,

Si Pâques n’existait pas, le christianisme n’existerait pas ! « Purifiez-vous donc des vieux ferments, et vous serez une pâte nouvelle… » (Cor. 5, 6).

Ce qui fait la grandeur de l’homme, c’est de se savoir mortel (l’animal, par exemple, ne sait pas qu’il est mortel). Ce qui fait la grandeur de Dieu, c’est de redire que l’homme est fait pour la Vie et non pas pour la mort. Et cette fête de Pâques vient redire, de façon éclatante au plan de la foi et de façon discrète au plan humain, que la Résurrection du Christ inaugure un monde nouveau où la mort devient passage et où la vie s’éclaire d’un à venir insoupçonné, et qui rime avec éternité. Il nous faut donc choisir entre le "Grand Soir" des illusions perdues et le petit matin des Espérances les plus fortes.

J’aimerais ce matin vous partager la foi de toutes nos familles chrétiennes qui, comme nous l’imaginons, même confinées redisent avec toute la force de l’Évangile que c’est la Résurrection du Christ qui est aux fondements et au cœur de l’Espérance chrétienne mais aussi de l’espérance humaine.

Aujourd’hui, en cette fête de Pâques, le chemin du Christ devient notre chemin. C’est son chemin de Croix qui devient un chemin de foi et un chemin de joie. Mais il a fallu la mort du vendredi saint et le silence du samedi saint pour que s’ouvre enfin la lumière de la Résurrection. La vie n’a de prix que parce que l’Amour a du prix. Et ce prix est inestimable car, comme le disait déjà saint Bernard : "La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure !"
La Résurrection, c’est en quelque sorte le débordement de vie et le surcroit de l’Amour ; à profusion ! Non pas seulement pour demain, dans l’au-delà, mais pour l’aujourd’hui dans tout ce qui fait notre quotidien. Le Covid-19 nous invite à ouvrir d’autres chemins.

« Seigneur, ne nous laisse pas dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, protège-nous du bouclier de ton pourvoir » (Pape François). Ne perdons pas confiance.
« Le signe est là qu’à son retour
Nous devons faire ce qu’Il aime pour témoigner qu’Il est amour ».

CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCITE ! ALLÉLUIA !
BONNE FÊTE DE PÂQUES A VOUS TOUS !
VIVEZ DANS LA PAIX DU CHRIST, ALLÉLUIA !
Père Albert
  • Les fidèles sont invités à s’associer à la Messe de Pâques célébrée à 11h sur France 2 ou KTO.
  • Au niveau diocésain :
    • En ce jour solennel de célébration de la Résurrection du Christ, Mgr Denis Moutel adressera un message au diocèse, retransmis à la radio sur RCF-Côtes d’Armor et disponible en vidéo sur le site internet diocésain. (heure non fournie)
  • Au niveau local :
    • Père Albert célèbrera la messe à 11h, en l’église St Jacques de Perros-Guirec, sans assemblée.

En attendant ce grand jour, restez confinés,
protégez-vous bien et
unissons nos prières d’une seule voix.