« Avance au large » (Lc. 5,4) Enregistrer au format PDF

Jeudi 3 janvier 2019 — Dernier ajout vendredi 2 août 2019
2 votes

Alors que s’ouvre devant nous une nouvelle année accordée par le Seigneur, pour mes premiers vœux, je voudrais faire miennes les paroles de Jésus à Simon Pierre et ses compagnons au bord du lac de Tibériade : « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson ».

Il est dit que Simon Pierre et ses compagnons- qui vivaient de la pêche- avaient peiné toute la nuit sans rien prendre. Ils ont bravé le froid, les risques de la nuit en mer, la faim…ils étaient prêts à rentrer les mains vides. Et voilà qu’ils font cette rencontre inattendue qui se conclut par une joie miraculeuse : Pierre et ses premiers compagnons firent confiance à la parole du Christ et jetèrent leurs filets. « Et l’ayant fait, ils capturèrent une grande multitude de poissons » (Lc 5,6).

Nous vivons des temps difficiles. Nous avons longtemps travaillé et aujourd’hui, nous ne pouvons pas vivre de notre retraite. Nous travaillons et notre salaire ne nous permet pas de vivre décemment. Nous avons des enfants que nous ne pouvons pas encadrer comme il se doit. Nous sommes envahis par des migrants. La liste est bien longue. On est logiquement découragé, déconcerté, désorienté. Mais alors, comment faire ?

Ecoutons la voix du Seigneur nous dire : « Duc in altum ! » « Avance au large ! » C’est un appel à la confiance. Oui, la rencontre avec le Visage du Christ, ce visage que nous pouvons contempler, nous donne de repartir dans la confiance et d’aller au large pour jeter les filets de notre vie. « Allons de l’avant dans l’Espérance ‘qui ne déçoit pas’ (Rm 5,5) » .

Avançons d’une manière alerte sur les routes du monde, sur la route de notre vie. Rien de grand, rien de beau ne peut se construire dans la méfiance. La tristesse, le découragement nous poussent à la violence et aux replis sur soi.

La confiance, la sérénité, la joie et l’espérance sont des vertus qui maintiennent et soutiennent l’existence. Parole de confiance et d’espérance du prophète Baruc : « Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours » (5, 1).

L’avenir est confiance, il est sourire, il est amour.

Je vous souhaite une Année de Paix. Oui la Paix, ce sont les premiers vœux formulés par le Christ Ressuscité à ses disciples verrouillés à cause de la peur ; la peur de l’ennemi, la peur de l’inimitié. Cette peur qui nous taraude.

Vous tous, grands ou petits, malades, chômeurs, pauvres ou riches sous les ailes de Notre de la Clarté découvrons une lueur d’une Année de Paix, d’une Heureuse Année 2019 !

Père ALBERT Wanso