« Allez,voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups » Luc 10, 3

Dimanche 27 septembre 2020
0 vote

  C’est ainsi que le Christ s’est adressé aux Apôtres au moment de leur envoi dans le monde pour annoncer la Nouvelle Alliance et c’est dans cet esprit que nous pouvons, frères et sœurs en Christ, témoigner de notre foi dans le monde qui nous entoure. Un monde où dominent plus que jamais le manque de repères et le vide des âmes.

  C’est indéniable, dans notre présent, plus que jamais, les loups sont partout présents et ils se sentent invulnérables, tandis que les agneaux sont cachés et apeurés. Aujourd’hui encore, hélas, au pire, nos frères et sœurs chrétiens sont encore persécutés de par le monde en tant « qu’infidèles » ou bien, au mieux, traités de ringards dépassés et déconnectés du monde « du bien penser ». Alors, devant cet état de fait, sommes-nous contraints de secouer en permanence nos sandales et de réinventer une Eglise des catacombes ? Est-ce là notre destinée en tant que croyants ? Ou devons-nous, au contraire et plus que jamais, retourner en mission et proclamer cette Bonne Nouvelle qui nous rend heureux et fonde notre espérance de chaque journée ?

  Retourner en mission à l’image des Apôtres paraît la seule attitude de bon sens car nous nous trouvons en fait dans le même contexte que celui du temps de Jésus. Il s’agit tout simplement de témoigner, au milieu du monde, de la lumière qui brille à l’horizon de toute vie humaine et lui donne un but : celui de réaliser le plan que Dieu a pour chacune et chacun d’entre-nous. Partir en mission, ne signifie pas faire de la propagande, du prosélytisme, car le christianisme n’est pas une religion conquérante qui a pour but de convertir toute la planète, et de mener une quelconque « guerre sainte » au nom d’un dieu qui nous soumet ; mais au contraire, de témoigner de l ’amour infini qu’il nous porte, et des immenses bienfaits que cela peut apporter à l’humanité d’adopter ses commandements. Il ne s’agit pas de « contraindre » mais de « convaincre », comme le Christ nous le demande.

  Cela se fait donc, simplement, par le biais d’une rencontre faite d’amour, de compréhension et d’attention à l’autre, pour lui dire, en vérité, le merveilleux de cette altérité avec un Dieu qui nous aime et nous accompagne tout au long de notre vie. Cela se fait aussi, en donnant témoignage d’une vie autant exemplaire que possible malgré nos nombreuses faiblesses humaines, en privilégiant toujours l’attention plutôt que le jugement, le service plutôt que le pouvoir, la mansuétude plutôt que la colère ; cela en « témoignant » plutôt qu’en « donnant la leçon ».

  C’est à cela que nous invite le Christ en ce mois de la mission, frères et sœurs, Soyons fiers, forts et n’ayons pas peur ! Notre cause est juste et doit remplir nos cœurs non pas de crainte et de découragement mais de joie et de détermination.

Christian Cantegrit, diacre