Appelés à la sainteté ! Enregistrer au format PDF

Samedi 27 octobre 2018 — Dernier ajout mardi 4 décembre 2018
0 vote

Nous venons de vivre des moments chargés d’émotion dans notre paroisse et même au-delà : le départ du père Jean Le Rétif après dix ans vécus en pasteur attentif, disponible et courageux ; l’arrivée du père Albert accueilli dans la joie et l’espérance qui ouvre d’autres défis pour témoigner de l’amour du Christ.

La rentrée pastorale marquée par l’appel et la reconnaissance de disponibilités des bonnes volontés, la remise de la Parole de Dieu aux jeunes cheminant vers le sacrement de Confirmation…sont, entre autres, nos chemins de sainteté.

La sainteté est une vérité qui imprègne toute l’ancienne Alliance : Dieu est saint et appelle tout le monde à la sainteté. La loi mosaïque disait : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv. 19, 2). La sainteté réside en Dieu, et ce n’est que de Dieu qu’elle peut se communiquer au sommet de la création de Dieu : l’être humain. Nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, et sa sainteté, son « altérité absolue », a laissé son empreinte en chacune et chacun.

Dieu nous appelle à tout donner parce que lui-même est celui qui donne tout. C’est parce que Dieu n’a pas de limites dans l’amour qu’il nous porte qu’il nous demande, à nous aussi, d’ouvrir notre cœur à cette totalité de l’amour. Dans l’ancienne Alliance, « la loi de sainteté se termine par des bénédictions et des malédictions conditionnelles qui doivent sanctionner la fidélité ou l’infidélité aux lois » [1].

« Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5,48), nous dira Jésus. Il demande à ses disciples la perfection de l’amour. L’amour est la synthèse de la loi nouvelle qu’il apporte. Cet amour nous permet de surmonter dans nos rapports à autrui l’opposition classique ami-ennemi.

Brisons, en nous-mêmes et dans notre communauté paroissiale, les modèles qui mènent à la division, à l’inimitié et au non-amour.

« Le plus important n’est pas d’avoir une sainteté élitiste, réduite à la canonisation de quelques personnages ou mouvements » disait le cardinal Martini [2]

En effet, dans l’Eglise, tous sont appelés à la sainteté. C’est l’esprit de la Toussaint et de la Commémoration des Fidèles défunts. Il me plait souvent de dire : « Tout comme les Français habitent la France, les habitants du Ciel sont les saints ». Pensez-vous qu’il n’y a que les canonisés ?

Il désire nous avoir tous avec Lui ; efforçons-nous chaque jour de Lui ressembler dans nos gestes et paroles. « Il s’agit de former ensemble l’Eglise qui porte le souci de ses membres » et de tous les frères et sœurs en humanité. « C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la Vie » (Lc 21, 19).

[1François Brossier, « L’Alliance selon la loi de Sainteté », in Journal de la vie. Aujourd’hui la bible 74/82, n°10, p.9/82

[2Carlos-Marie Martini, archevêque de Milan, Allocution le 29 nov 1985.