Messes et Annonces de la semaine

Messes et annonces
4 au 12 juillet 2020

Horaire des MESSES dominicales 14e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 4 juillet :
    18h30, St Quay-Perros, église St Quay
    18h30, Kermaria-Sulard, église Notre-Dame de la Joie
  • Dimanche 5 juillet (Saint Antoine) :
    9h30, Louannec, église St Yves
    9h30, Ploumanac’h, chapelle St Guirec
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques

Horaire des MESSES dominicales 15e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 11 juillet 2020 :
    18h30, Perros-Guirec, chapelle N-D de La Clarté
    18h30, Trélévern, église Ste Anne, St Léonor
  • Dimanche 12 juillet 2020 :
    9h30, Trégastel, église St Laurent
    10h30, Trévou-Tréguignec, église St Samson (Pardon de St Samson)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques

Feuilles de chants et d’annonces de cette semaine : voir en fin de page.
Voir les horaires des messes de la paroisse
Voir les textes du jour

info document - JPEG - 927.8 ko

Mardi 7 juillet 2020 :
18h, chapelet médité à l’église St Yves de Louannec.
18h, messe à Trégastel suivie d’un temps d’adoration jusqu’à 19h, chapelle Ste Anne.

Mercredi 8 juillet 2020 :
10h30, Équipe liturgique 6 prépare les messes du 17e dimanche du Temps Ordinaire (25&26 juillet) Pardons de St JACQUES (Perros-Guirec) et de Ste ANNE (Trégastel) INCLUS
18h, messe, église St Jacques de Perros-Guirec.

Jeudi 9 juillet 2020 :
9h30, Messe à Louannec, église Saint Yves.
20h30, adoration, oratoire de l’église St Jacques à Perros-Guirec

Vendredi 10 juillet 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
11h, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.
10h30 - 12h, confessions, église St Jacques de Perros-Guirec. (tous les vendredis en juillet et août).

Mission d’été à Trégastel  :
du 2 au 9 août 2020 à Trégastel (Sainte-Anne)
Animée par une équipe de bénévoles (paroissiens, séminaristes, religieuses …)
Pour sa 4e édition, ce projet est porté par les paroisses de Perros-Guirec et de la Bonne Nouvelle (Lannion/Pleumeur-Bodou).
Une réunion d’information est prévue le samedi 4 juillet à 14h au Foyer Ste-Anne (14, rue G. de Gaulle) à Trégastel.
Contacts : David Plantet : d.f.plantet at hotmail.fr

Paroisses de Perros-Guirec et de la Bonne Nouvelle.
Horaires des ouvertures de l’accueil au presbytère à partir du 1er juillet :
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h (et de 14h30 à 17h)
2 place de l’église à Perros-Guirec, 02 96 23 21 64
Nouvelles règles de distanciation dans les églises


A l’aube de la saison estivale qui verra, comme chaque année, un afflux de population dans notre département, plusieurs paroisses s’interrogent sur l’organisation à déployer pour bien accueillir dans les églises ceux qui les rejoindront, notamment aux messes dominicales.
Le Covid-19 sévit toujours dans notre pays. Il nous faut lutter contre les risques de propagation du virus, intensifiés à cause des brassages de populations que cette période va occasionner.
Il est de notre responsabilité à tous de respecter et de faire respecter les consignes sanitaires qui permettent de résister à la contamination épidémique. C’est exigeant et dérangeant, mais c’est à ce prix que nous protègerons les plus fragiles d’entre nous.
Depuis le 22 juin, les règles de distanciation ont été modifiées par décret en milieu scolaire et en entreprise. La reprise des activités dans les cinémas, les centres de vacances, les clubs de sports collectifs est autorisée. Pour les lieux de culte, aucun nouveau décret n’est à ce jour venu modifier celui du 11 mai, repris par celui du 31 mai.

La circulaire diocésaine du 20 mai, complétée par celle du 28 mai, reste donc en vigueur. Cependant, la règle qui demandait de respecter une « superficie individuelle d’environ 4 m² par personne » n’est pas maintenue. Demeurent obligatoires la distance d’un mètre entre les personnes et le port du masque. Par conséquent,

  • La condamnation d’un rang sur deux dans les églises n’est plus obligatoire.
  • Autant que possible, on élargira un peu l’espace entre les rangs de chaises ou de bancs.
  • On privilégiera un placement des personnes en quinconce sur les rangs qui se suivent
  • On laissera une place libre entre les sièges occupés par chaque personne ou groupes de moins de 10 personnes venant ensemble.
  • Le port du masque reste obligatoire pour toute personne de 11 ans ou plus, ainsi que l’utilisation du gel hydroalcoolique à l’entrée de l’église.
  • Le sens de circulation dans l’église sera organisé et matérialisé afin que les personnes ne se croisent pas
  • Le (ou les) célébrant(s) ainsi que les ministres de la communion commencent par communier, revêtent leur masque puis se lavent les mains avant de porter la communion aux fidèles. La communion devra être donnée dans la main.
  • Selon la configuration des lieux, les quêteurs portant le masque pourront solliciter les fidèles au moment de l’offertoire en circulant dans l’église ou à la fin de la célébration en se tenant aux sorties de l’église. Des suggestions
  • Là où c’est possible, des célébrations en plein air pourront être organisées, avec l’accord de la municipalité, notamment pour les pardons célébrés habituellement dans les petites chapelles.

Ces directives sont susceptibles d’évoluer si de nouvelles indications préfectorales ou gouvernementales nous parvenaient dans les prochaines semaines. Le cas échéant, nous ne manquerons pas de vous les faire connaître.

Évêché de Saint-Brieuc et Tréguier, le 2 juillet 2020


La commission « liturgie et déconfinement »
(P. Hervé Le Vézouët, P.Roland Le Gal, P. Benoît Lévêque, Jean -Luc Drapeau, Marie-Jeanne Bouvrais, Michèle Woiry, Gratiane Louvet, Joëlle Delfino, Goulven Airault, Jean-Michel Roisné, Hervé Guévellou).

Documents à télécharger

Messes et annonces
27 juin au 5 juillet 2020

Horaire des MESSES dominicales 13e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 27 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 28 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Horaire des MESSES dominicales 14e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 4 juillet :
    18h30, St Quay-Perros, église St Quay (accueillera jusqu’à 57 personnes)
    18h30, Kermaria-Sulard, église Notre-Dame de la Joie
  • Dimanche 5 juillet (Saint Antoine) :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    9h30, Ploumanac’h, chapelle St Guirec (accueillera jusqu’à 45 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 300 personnes)

Feuilles de chants et d’annonces de cette semaine : voir en fin de page.
Voir les horaires des messes de la paroisse
Voir les textes du jour

info document - JPEG - 927.8 ko

(Pour mémoire, cette page étant mise en ligne ce vendredi)
NUIT DES VEILLEURS :
Le vendredi 26 juin, de 20h à 21h, l’ACAT (ONG chrétienne contre la torture et la peine de mort) organise une veillée de prière œcuménique au temple protestant rue de la Poste à Perros-Guirec

Mardi 30 juin 2020 :
18h, chapelet médité à l’église St Yves de Louannec.
18h, messe à Trégastel suivie d’un temps d’adoration jusqu’à 19h, chapelle Ste Anne.
20h, répétition du groupe de chants paroissial en l’église St Jacques de Perros-Guirec.

Mercredi 1er juillet 2020 :
18h, messe, église St Jacques de Perros-Guirec.

Jeudi 2 juillet 2020 :
9h30, Messe à Louannec, église Saint Yves.
20h30, adoration, oratoire de l’église St Jacques à Perros-Guirec

Vendredi 3 juillet 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
10h30, prière pour la vie, chapelle Notre-Dame de La Clarté.
11h, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.
10h30 - 12h, confessions, église St Jacques de Perros-Guirec. (tous les vendredis en juillet et août).

Mission d’été à Trégastel  :
du 2 au 9 août 2020 à Trégastel (Sainte-Anne)
Animée par une équipe de bénévoles (paroissiens, séminaristes, religieuses …)
Pour sa 4e édition, ce projet est porté par les paroisses de Perros-Guirec et de la Bonne Nouvelle (Lannion/Pleumeur-Bodou).
Une réunion d’information est prévue le samedi 4 juillet à 14h au Foyer Ste-Anne (14, rue G. de Gaulle) à Trégastel.
Contacts : David Plantet : d.f.plantet at hotmail.fr

Paroisses de Perros-Guirec et de la Bonne Nouvelle.
Accueil au presbytère :
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 12h. (Fermé l’après-midi)
2 place de l’église à Perros-Guirec, 02 9623 2164
Messe avec assemblée au temps du Covid-19
Depuis le samedi 30 mai, les messes avec assemblée sont de nouveau possible.

Par un décret du Journal Officiel du samedi 23 mai et un communiqué de presse du ministre de l’intérieur, nous avons appris l’autorisation de la reprise des cérémonies religieuses pour tous les cultes.

Cette reprise des célébrations eucharistiques est effective dans notre paroisse depuis le dimanche de la Pentecôte. En raison des consignes sanitaires, nous ne pouvons pas réouvrir toutes les églises aux célébrations. Vous pouvez retrouver les horaires ici

Pour les messes en semaine, c’est ici

Le port du masque est obligatoire lors de ces messes. Des personnes sont là pour vous accueillir et vous placer. Vous pouvez consulter les consignes dans le document à télécharger ci-dessous.

Voici les disponibilités actuelles des places assises dans les différentes églises de la paroisse :
  • 170 à St Jacques de Perros-Guirec
  • 123 à St Yves de Louannec
  • 99 à St Samson de Trévou-Tréguignec
  • 95 à Ste-Anne de Trélévern (bientôt 116)
  • 70 à Ste Anne de Trégastel
  • 70 à St Laurent de Trégastel
  • 60, chapelle Notre-Dame de La Clarté
  • 30 à St-Quay Perros.

Ces informations sont aussi utiles pour les célébrations des obsèques.

Documents à télécharger

Messes et annonces
19 au 28 juin 2020

Horaire des MESSES dominicales 12e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 20 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 21 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Horaire des MESSES dominicales 13e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 27 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 28 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Ces horaires et lieux seront identiques jusqu’à la fin du mois

Feuilles de chants et d’annonces de cette semaine : voir en fin de page.
Voir les horaires des messes de la paroisse
Voir les textes du jour

info document - JPEG - 927.8 ko

(Pour mémoire, cette page étant mise en ligne ce vendredi)

Vendredi 19 juin 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
11h, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.

Mardi 23 juin 2020 :
18h, chapelet médité à l’église St Yves de Louannec.
18h, messe à Trégastel suivie d’un temps d’adoration jusqu’à 19h, chapelle Ste Anne.

Mercredi 24 juin 2020 :
18h, messe, église St Jacques de Perros-Guirec.

Jeudi 25 juin 2020 :
9h30, Messe à Louannec, église Saint Yves.
20h30, adoration, oratoire de l’église St Jacques à Perros-Guirec

Vendredi 26 juin 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
11h, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.

MARCHE VERTE :
Le pape François a annoncé que nous entrons dans une année ’Laudato si’.
Le groupe « Église verte » de la paroisse de la Bonne Nouvelle (Lannion) souhaite marquer cette initiative tout au long de l’année et pour commencer, propose une marche priante le lundi 22 juin à Trégastel, à l’Ile Renote, à 20h.
« Nous ferons le tour de l’île et pourrons profiter ensemble de ce site magnifique dans la lumière du soir ».

Notre simple présence nous permettra d’exprimer notre gratitude au Seigneur pour ce don immense de la création et nous permettra aussi de marcher dans les pas du pape François lorsqu’il nous dit : « Nous ne pouvons pas rester muets face au cri de la terre lorsque nous constatons les coûts très élevés de la destruction et de l’exploitation des écosystèmes » et lorsqu’il nous appelle à « faire davantage attention à la protection de notre maison commune, ainsi qu’à nos frères et sœurs les plus fragiles et les plus rejetés de la société ».
Ce sera une marche lente et tout le monde peut participer, des plus petits aux plus grands.

Rendez-vous, lundi 22 juin, à 20h au parking de l’Ile Renote, à Trégastel !

NUIT DES VEILLEURS :
Le vendredi 26 juin, de 20h à 21h, l’ACAT (ONG chrétienne contre la torture et la peine de mort) organise une veillée de prière œcuménique au temple protestant rue de la Poste à Perros-Guirec

Accueil au presbytère :
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 12h. (Fermé l’après-midi)
2 place de l’église à Perros-Guirec, 02 9623 2164
Messe avec assemblée au temps du Covid-19
Depuis le samedi 30 mai, les messes avec assemblée sont de nouveau possible.

Par un décret du Journal Officiel du samedi 23 mai et un communiqué de presse du ministre de l’intérieur, nous avons appris l’autorisation de la reprise des cérémonies religieuses pour tous les cultes.

Cette reprise des célébrations eucharistiques est effective dans notre paroisse depuis le dimanche de la Pentecôte. En raison des consignes sanitaires, nous ne pouvons pas réouvrir toutes les églises aux célébrations. Vous pouvez retrouver les horaires ici

Pour les messes en semaine, c’est ici

Le port du masque est obligatoire lors de ces messes. Des personnes sont là pour vous accueillir et vous placer. Vous pouvez consulter les consignes dans le document à télécharger ci-dessous.

Voici les disponibilités des places assises dans les différentes églises de la paroisse :
  • 170 à St Jacques de Perros-Guirec
  • 123 à St Yves de Louannec
  • 99 à St Samson de Trévou-Tréguignec
  • 95 à Ste-Anne de Trélévern
  • 70 à Ste Anne de Trégastel
  • 70 à St Laurent de Trégastel
  • 60, chapelle Notre-Dame de La Clarté
  • 30 à St-Quay Perros.

Ces informations sont aussi utiles pour les célébrations des obsèques.

Documents à télécharger

Messes et annonces
13 au 21 juin 2020

Horaire des MESSES dominicales Saint Sacrement (Année A)

  • Samedi 13 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 14 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Horaire des MESSES dominicales 12e dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

  • Samedi 20 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 21 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Ces horaires et lieux seront identiques jusqu’à la fin du mois

Feuilles de chants et d’annonces de cette semaine : voir en fin de page.
Voir les horaires des messes de la paroisse
Voir les textes du jour

info document - JPEG - 927.8 ko

(Pour mémoire, cette page étant mise en ligne ce jeudi)
Jeudi 11 juin 2020 :
20h30, adoration, oratoire de l’église St Jacques à Perros-Guirec

Vendredi 12 juin 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
11h, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.

Mardi 16 juin 2020 :
18h, chapelet médité à l’église St Yves de Louannec.
18h, messe à Trégastel suivie d’un temps d’adoration jusqu’à 19h, chapelle Ste Anne.

Mercredi 17 juin 2020 :
18h, messe, église St Jacques de Perros-Guirec.

Jeudi 18 juin 2020 :
9h30, Messe à Louannec, église Saint Yves.
20h30, adoration, oratoire de l’église St Jacques à Perros-Guirec

Vendredi 19 juin 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
11h, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.

Messe avec assemblée au temps du Covid-19
Depuis le samedi 30 mai, les messes avec assemblée sont de nouveau possible.

Par un décret du Journal Officiel du samedi 23 mai et un communiqué de presse du ministre de l’intérieur, nous avons appris l’autorisation de la reprise des cérémonies religieuses pour tous les cultes.

Cette reprise des célébrations eucharistiques est effective dans notre paroisse depuis le dimanche de la Pentecôte. En raison des consignes sanitaires, nous ne pouvons pas réouvrir toutes les églises aux célébrations. Vous pouvez retrouver les horaires ici

Pour les messes en semaine, c’est ici

Le port du masque est obligatoire lors de ces messes. Des personnes sont là pour vous accueillir et vous placer. Vous pouvez consulter les consignes dans le document à télécharger ci-dessous.

Voici les disponibilités des places assises dans les différentes églises de la paroisse :
  • 170 à St Jacques de Perros-Guirec
  • 123 à St Yves de Louannec
  • 99 à St Samson de Trévou-Tréguignec
  • 95 à Ste-Anne de Trélévern
  • 70 à Ste Anne de Trégastel
  • 70 à St Laurent de Trégastel
  • 60, chapelle Notre-Dame de La Clarté
  • 30 à St-Quay Perros.

Ces informations sont aussi utiles pour les célébrations des obsèques.

Documents à télécharger

Messes et annonces
8 au 14 juin 2020

Horaire des MESSES dominicales Sainte Trinité (Année A)

  • Samedi 6 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 7 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Horaire des MESSES dominicales Saint Sacrement (Année A)

  • Samedi 13 juin :
    18h, Trévou-Tréguignec, (accueillera jusqu’à 99 personnes,)
  • Dimanche 14 juin :
    9h30, Louannec, église St Yves (accueillera jusqu’à 123 personnes maximum)
    11h, Perros-Guirec, église Saint Jacques (accueillera jusqu’à 170 personnes)

Ces horaires et lieux seront identiques jusqu’à la fin du mois

Feuilles de chants et d’annonces de cette semaine : voir en fin de page.
Voir les horaires des messes de la paroisse
Voir les textes du jour

info document - JPEG - 927.8 ko

Mardi 9 juin 2020 :
18h, chapelet médité à l’église St Yves de Louannec.
18h, messe à Trégastel suivie d’un temps d’adoration jusqu’à 19h, chapelle Ste Anne.

Mercredi 10 juin 2020 :
18h, messe, église St Jacques de Perros-Guirec.

Jeudi 11 juin 2020 :
9h30, Messe à Louannec, église Saint Yves.
20h30, adoration, oratoire de l’église St Jacques à Perros-Guirec

Vendredi 12 juin 2020 :
9h30, messe à Trévou-Tréguignec, église St Samson
20h30, Adoration, chapelle Notre-Dame de La Clarté.

Documents à télécharger

Sixième dimanche de Pâques,
Homélie de Christian Cantegrit, diacre, 17 mai 2020

HOMÉLIE DU sixième DIMANCHE DE PÂQUES.
Suite du saint Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ selon Saint Jean (XIV, 15-21).

Toutes les lectures

Dimanche 17 mai 2020

Frères et sœurs, dans l’évangile de ce dimanche, Jésus anticipe, prend une avance sur ce sentiment d’abandon que pourraient éprouver ses disciples. Jésus est en effet sur le point de quitter ses chers disciples mais il ne les laissera pas orphelins. Il va leur envoyer une personne divine pour les consoler, les soutenir et leur venir en aide. C’est l’Esprit Saint qui sera non seulement avec les croyants mais aussi en eux pour les instruire.

Cet évangile est en fait un extrait du long discours d’adieu de Jésus. Cet extrait peut se résumer ainsi : par mon départ physique, je ne serai plus au milieu de vous mais vous ne vous sentirez pas orphelins, seuls abandonnés dans la mesure où vous continuerez à vous ouvrir à l’esprit de vérité et d’amour qui a marqué ma vie ; alors vous ferez l’expérience d’une forme de présence qui sera source de vie en vous.

Jésus fait donc une promesse fondamentale à ses disciples. Il va leur donner ce à quoi ils n’auraient jamais pensé, un consolateur qui sera toujours avec eux

Ce consolateur nous est aussi, bien évidemment, donné à nous, il est celui qui se tient près de nous, qui parle pour nous et qui nous conseille dans la marche à suivre en nous rappelant des instructions déjà reçues. Comme un avocat il nous aide à comprendre ce que dit le juge et il nous guide dans la manière de nous adresser au juge.

Jésus identifie ce consolateur comme l’Esprit de vérité et il le met en contraste avec l’esprit de l’erreur et du mensonge qui règne dans le monde. Jésus dit en fait aux disciples qu’il est la Vérité et celui qu’il demande au père est bien l’Esprit de vérité car il est toujours conforme à la Parole révélée.

Ce consolateur n’a rien à voir avec les gens du monde, le monde ne peut le recevoir ; le monde ne le voit point mais le disciple lui le connaît parce que l’Esprit Saint vit en lui.

Frères et sœurs, Jésus fait ainsi plusieurs promesses à ses disciples et à tous ceux qui le suivront :

1re promesse : celle du don de l’Esprit de Dieu … Afin de nous assister dans notre vie et nous aider à surmonter les obstacles. Il va donc nous éclairer et nous aider sur le chemin de nos vies.

2e promesse : celle de la présence de Jésus Christ … Ainsi par l’Esprit Saint, Jésus-Christ fait sa demeure en chacun, chacune de nous, il habite en nous, participe à notre vie, nous transforme en profondeur et change notre façon d’être.

3e promesse : celle de la vie en Jésus-Christ … Ainsi la foi est l’œuvre de Dieu en nous et nous pouvons la vivre pleinement et librement, n’est-ce pas merveilleux, en effet, de savoir que notre foi c’est avant tout voir le Christ vivant dans notre vie ? Nous lions ainsi notre vie à la sienne.

Ainsi frères et sœurs, en ce 6e dimanche de Pâques, Jésus nous réconforte avant son départ, il nous rassure sur la suite en nous faisant ces trois promesses, celle de l’Esprit, celle de sa présence et celle de sa vie .. . Trois promesses qu’il encadre par une quatrième : celle de l’amour qui surpasse les trois autres. Finalement il nous fait la plus belle promesse qui puisse exister : celle de l’amour divin !

Soyons rassurés donc assurés que cet Esprit qui nous est donné peut nous conduire, nous aider à discerner, à faire des choix de vie imprimé par l’Ecriture. Il est avec nous et il ne cesse de nous indiquer le lieu du passage pour recevoir la véritable marque, le véritable sceau du divin dans notre humanité. L’Esprit à la capacité de faire naître autre chose. C’est cette naissance à autre chose que nous indique Jésus ce matin.

A toi la gloire ô ressuscité, à toi la victoire pour l’éternité !

Christian Cantegrit
(Crédit photo : Thomas Devinc)
Cinquième dimanche de Pâques,
Homélie du Père Albert, 10 mai 2020

HOMÉLIE DU Cinquième DIMANCHE DE PÂQUES.
Suite du saint Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ selon Saint Jean (XIV, 1-12).

Toutes les lectures

Dimanche 10 mai 2020

Act.6, 1-7 ; Ps 32 ; 1 Pi. 2, 4-9 ; Jn 14, 1-12

Bien chers Frères et Sœurs, bonjour !

Nous continuons notre marche de foi dans ces circonstances imposées par la pandémie. Confinés depuis le 15 mars, nous ressentons une profonde lassitude, pour les uns, une grande colère pour les autres et surtout une grande inquiétude. Nous voulons être libérés du confinement, mais aussi, nous avons peur de la contamination du virus, peur de la vie en société. Nous sommes bouleversés.

Les textes liturgiques de ce dimanche s’inscrivent dans la droite ligne de cet état d’esprit.

Le contexte de l’évangile proposé à notre méditation est celui du Jeudi Saint et on peut supposer la foi encore bien chancelante des apôtres, le climat lourd et pesant qui accompagne pourtant le soir où ils font leur première communion. Jésus les voit bouleversés.
Il y a eu la trahison de Judas et Jésus vient leur annoncer son départ de ce monde vers une destination inconnue. Vraiment pas de quoi faire la fête ! Et pourtant Il va les rassurer et leur donner, nous donner des raisons d’espérer et de croire quand tout bascule : « que votre cœur ne soit pas bouleversé vous croyez en Dieu, croyez aussi en Moi » ; « Moi, Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ». C’est un message plein d’espérance.

Au moment où s’écrit l’évangile de Jean, soixante ans après les événements, les communautés chrétiennes étaient aussi bouleversées. Les chrétiens, en Palestine, au Proche-Orient et ailleurs, avaient beaucoup souffert, ils avaient subi les attaques persistantes de milieux juifs, ils avaient enduré les persécutions du pouvoir romain. Légitimement ils se demandaient si la foi en Jésus servait à quelque chose et si le Christ ne les avait pas conduits à une impasse.

Oui, nous pouvons risquer notre existence derrière Jésus, dans la recherche quotidienne et obstinée de l’amour. Affection, tendresse, dévouement à nos proches, attention aux plus petits, combat pour la justice, lutte pour le partage des biens.

Revenons à la première lecture qui souligne un problème de cohabitation entre les frères de langue grecque et ceux de langue hébraïque ; un problème qui met en relief, l’inégalité flagrante dans les secours portés quotidiennement aux veuves qu’affronte l’Église naissante.
Remarquons surtout la résolution :
Les apôtres convoquent toute l’assemblée des disciples et c’est en assemblée plénière que la décision sera prise. En plénière, notons qu’ils rappellent que l’apostolat (prière) doit toujours tenir compte de la diaconie (service de table) et de la charité (partage).
Il y a donc là un fonctionnement traditionnel de l’Église… Il faudrait sûrement tendre à le retrouver.

La vie éternelle n’est pas une vie qui ne commencerait qu’après la mort. C’est aujourd’hui, c’est maintenant qu’il faut suivre le Christ, vivre de sa vie, s’accrocher à ses pas. C’est aujourd’hui qu’il faut bâtir, édifier comme une esquisse, un avant-goût du royaume à venir.

C’est notre façon d’aimer ici-bas, aujourd’hui qui sera agrandie, accomplie.

Dieu n’est pas ailleurs que dans la vie des hommes et des femmes, dans la vie humaine des pauvres que nous sommes tous. Voilà le Dieu révélé par Jésus Christ et auquel nous essayons de croire même dans les heures les plus sombres de nos existences. Un Dieu qui accomplit des œuvres de miséricorde, de pardon et d’amour. Un Dieu qui établit la dignité de toute personne, qui rétablit la solidarité et qui libère de tout ce qui nous alourdit et nous entrave.

C’est là le visage d’un Dieu très déconcertant et non d’un Dieu omnipotent et sévère. Dieu est au cœur de nos actions quand elles sont profondément humaines, dans la simplicité et la banalité de nos vies et de notre quotidien. Ici et maintenant. Nous sommes les signes de la présence agissante du Christ dans l’Église d’aujourd’hui. Comme la communauté dans la 1re lecture, nous ne devons pas avoir peur de nous adapter aux circonstances, aux situations, aux réalités. « Celui qui croit en moi, dit Jésus, fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père ».

Notre Dame de la Clarté,
nous sommes dans l’épreuve,
Viens nous visiter.
De tous les dangers du monde,
Viens nous délivrer.
Père Albert
Quatrième dimanche de Pâques,
Homélie du Père Albert, 3 mai 2020
Dimanche 3 mai 2020

Homélie pour le 4e dimanche de Pâques
Act. 2, 14.36-41 -/- Ps. 22 -/- 1P. 2, 20-25 -/- Jn. 10,1-10

Sœurs et Frères en Christ, mort et ressuscité, bonjour !

Nous sommes rendus au 4e dimanche du temps de Pâques toujours confinés. Ce dimanche est traditionnellement appelé dimanche du bon Pasteur ; il est consacré à la prière pour les vocations. Très souvent, on pense qu’il s’agit de prier seulement pour les vocations sacerdotales et religieuses ; loin de là, bien qu’elles soient importantes pour l’Église.

Bien sûr que nous sommes invités à prier de façon intense, pour tous ceux et celles qui d’une manière ou d’une autre, sont à la suite du Christ et veulent s’y consacrer dans les différents états de vie, que ce soit dans le mariage ou dans la vie consacrée. Mais la vocation, du latin vocare, est avant tout un appel de Dieu à la vie et « la vie en abondance » (Jn 10, 10). Le Catéchisme de l’Église Catholique affirme clairement que le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie « fondent la vocation commune de tous les disciples du Christ, vocation à la sainteté et à la mission d’évangéliser le monde » (CEC 1533).

« A présent vous êtes retournés vers votre berger, le gardien de vos âmes » (1 P2,25).

Aujourd’hui, en effet nous sommes appelés à reconnaître la voix du bon Berger parmi les vains bruits de la terre. Depuis 47 jours, nous sommes, encore plus, mis devant cette réalité de choix. Vivre en communion intime avec le Christ sans la dimension communautaire heurte la sensibilité de plus d’un chrétien.
Certains pensent que l’Église devrait réclamer plus de liberté en ce moment de dure épreuve que traverse le monde. Mais la voix du Berger, du bon Pasteur c’est la voix de l’amour, de la patience et de la paix. Saint Augustin disait « Aime et fais ce que tu veux » :
« Ce court précepte t’est donné une fois pour toutes : Aime et fais ce que tu veux. Si tu te tais, tais-toi par Amour, si tu parles, parle par Amour, si tu corriges, corrige par Amour, si tu pardonnes, pardonne par Amour. Aie au fond du cœur la racine de l’Amour : de cette racine, rien ne peut sortir de mauvais ».

Saint Pierre, dans sa première lettre qui nous est proposé ce dimanche, nous exhorte à l’humilité profonde : « si vous supportez la souffrance pour avoir fait le bien, c’est une grâce aux yeux de Dieu. […].
Insulté, il ne rendait pas l’insulte » (v. 23).

A travers cet appel, c’est vraiment Dieu qui lance un appel à tout son peuple, et à nous en particulier, de le suivre, c’est-à-dire de rentrer dans une dimension d’un don, et d’un don de nous-mêmes et d’un don pour toujours.
Le Seigneur est notre Berger, rien ne saurait nous manquer. Il nous conduit par le juste chemin.
Avec le Christ nous sommes intérieurement libres. Notre vocation est d’être des signes de sa miséricorde.

La fécondité de la vie dans un amour désintéressé

La fécondité de toute vie est dans cet amour désintéressé que je porte à l’autre, que je porte à l’autre qui est dans mon couple, que je porte à mes enfants, que je porte à mes frères de communauté, à ceux dont j’ai la charge comme prêtre dans une paroisse. « Lorsque la charité mutuelle et la louange unanime de la Très Sainte Trinité nous font communier les uns aux autres, nous répondons à la vocation profonde de l’Église » (CEC 959).

Sœurs et Frères, je pense que c’est le moment -la dimension contemplative en tout cas nous y invite- de nous recentrer sur le Seigneur, de chasser toute forme de pensée, toute forme d’agitation, on le sait bien le monde agit par distraction, Dieu lui agit par attraction, toutes ces forces centrifuges qui peuvent nous habiter ne nous aident pas et nous éloignent de nous-mêmes, quelle que soit la vocation à laquelle nous sommes appelés.
Toute vocation a aussi une dimension contemplative. Amen !

Père Albert
Prière pour les Vocations
Seigneur Jésus, aujourd’hui comme hier,
tu ne cesses d’appeler des jeunes
et des adultes de tous âges à te suivre.
Entends nos communautés chrétiennes
qui te prient avec confiance pour les vocations.
Éclaire, fortifie et soutiens ceux que tu appelles
à t’aimer et à te consacrer leur vie
pour le service des autres
et pour l’annonce de ton évangile.
Nous te le demandons
à toi qui es vivant pour les siècles des siècles !
AMEN
Troisième dimanche de Pâques, Homélie du Père Albert,
26 avril 2020

HOMÉLIE DU TROISIÈME DIMANCHE DE PÂQUES.

Évangile de Jésus-Christ selon St Luc : 24 (13-35).

Autres liens pour lire l’Évangile : https://www.vaticannews.va/fr/evangile-du-jour.html
Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones
l’Évangile au Quotidien

Homélie du 3e dimanche de Pâques de l’année liturgique A
Ac 2, 14.22b-33 / Ps 15 / 1 p 1, 17-21 / Lc 24, 13-35

Frères et Sœurs, bonjour !

Le troisième dimanche de Pâques, comme chaque année, nous donne à méditer la belle page de l’Évangile selon saint Luc. Une catéchèse toute faite sur l’importance de la Parole de Dieu, L’Eucharistie et la joie de la mission.

L’évangéliste situe son récit juste le matin de Pâques où se vit un découragement, une certaine déception, des questionnements et aussi de la peur.

Deux disciples quittent Jérusalem pour rentrer chez eux. Ils avaient tout abandonné pour suivre Jésus. Ils avaient mis toute leur espérance en lui. Et voilà que le fondement de leur foi s’effondre. Jésus est arrêté, condamné et mis à mort sur une croix. Alors les deux disciples s’en retournent à la maison. Mais, « Jésus s’approche et marche avec eux. » C’est une approche discrète, en forme d’accompagnement. Il écoute les disciples attentivement et les laisse « vider leur sac ». C’est important pour eux de pouvoir dire toute leur tristesse. Jésus marche avec eux, à leur pas.

Tout comme les disciples, les deux d’Emmaüs en l’occurrence aujourd’hui, nous connaissons des situations douloureuses ; ici et ailleurs, nous sommes sous le joug d’un virus. Le même Christ nous rejoint dans nos lieux de confinement ; il est là, au cœur de nos vies. Cette rencontre est possible quand j’aide l’autre, quand je l’écoute avec respect et lui laisse le temps de raconter son histoire, ses angoisses, sa lassitude.

C’est alors qu’intervient le deuxième partage, celui de la Parole. Sur la route, Jésus prend le temps d’expliquer aux deux disciples, toutes les Écritures, Moïse, les prophètes. Il leur fait comprendre que tous ces textes parlaient de lui. Et il ajoute : « Il fallait que le Christ souffrît tout cela pour entrer dans la gloire du Père. » Il fallait que l’amour de Jésus aille jusque-là pour que nous comprenions, que nous croyons que nous sommes aimés.

C’est en prenant le temps de ce partage de la Parole que nous comprenons tout cela. Prenons le temps en famille d’écouter les questions que chacun porte. Et expliquons-nous les uns aux autres pourquoi ce texte nous rejoint. Alors, notre vie est en lien avec les paroles du Seigneur. Nous vivons ou nous rencontrons autour de nous des problèmes douloureux, la maladie d’un proche, la violence, l’exclusion. Mais avec la lumière de Pâques, nous découvrons que nous sommes passionnément aimés. Ce partage nous fait chaud au cœur. Dans nos nuits nous ne serons plus seuls.

Maintenant, les deux disciples sont arrivés dans leur village d’Emmaüs. L’étranger qui marche avec eux continue la route. Mais les disciples lui demandent de passer la nuit avec eux. Au moment du repas, c’est Jésus qui prend le pain, le bénit et le partage devant eux. Alors, leurs yeux s’ouvrent et ils le reconnaissent. C’est de la table de l’Eucharistie qu’il s’agit. En ce dimanche nous n’avons pas la joie d’y prendre part, mais nous devons reconnaitre le Ressuscité dans la présence du frère, de la sœur, de l’époux et de l’épouse ; du médecin traitant ou du malade… et de devenir témoins de sa résurrection. Nous sommes appelés à une vraie solidarité avec tous ceux qui nous entourent, spécialement les plus pauvres. Nous disciples du Christ, nous devons être là, présents. Quand nous partageons avec celui qui a faim, quand nous accompagnons les blessés de la vie, ce sont des signes forts qui font reconnaître le Christ vivant aujourd’hui dans le monde.

Rappelons-nous qu’à la fin de chaque célébration, nous sommes envoyés pour témoigner simplement de notre foi et de notre espérance. L’apôtre Pierre nous redit que nous avons été « rachetés par un sang précieux, celui d’un agneau sans tache, le Christ ». Il est vraiment ressuscité ; il est vivant au milieu de nous. Alléluia !

Père Albert

Documents à télécharger

Deuxième dimanche de Pâques, Homélie par Christian Cantegrit, diacre 19 avril 2020

HOMÉLIE DU DEUXIÈME DIMANCHE DE PÂQUES.

Évangile de Jésus-Christ selon St Jean : 20 (19-31).

Autre lien pour lire l’Évangile :
Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones

Il y a une semaine, nous fêtions Pâques. Le récit d’aujourd’hui commence le jour de Pâque justement. Le matin, Marie de Magdala, Pierre et Jean ont vu un tombeau vide. De Jean, il nous est dit qu’il avait cru et de Marie qu’elle avait eu une apparition de Jésus. Ont-ils réussi à convaincre les autres disciples ? Il semblerait bien que non !

De toute façon, les disciples semblent avoir une tout autre préoccupation, assurer leur propre sécurité car ils ont peur d’être inquiétés. Si l’on a tué Jésus pourquoi ne tuerait-on pas aussi ses disciples ? Alors ils ne quittent plus la maison qu’ils occupent et s’y enferment à double tour … Comme si la disparition de Jésus allait les laisser indéfiniment dans la nuit. Mais dans cet enfermement, où personne ne peut plus les rejoindre, Jésus leur apparaît !

Jésus n’est pourtant pas un passe-muraille et l’Evangile ne nous dit pas qu’il a traversé les murs, Il nous dit tout simplement qu’il s’est rendu présent d’une manière inhabituelle. Ainsi, après la résurrection, l’Ecriture nous montre que Jésus ne se montre toujours qu’à des croyants et ses apparitions ne se donnent plus à voir comme des faits objectifs mais bien comme des manifestations de la foi des disciples.

Cette apparition de Jésus en cette soirée est bien une manifestation de la foi des premiers croyants et elle est porteuse de sens car elle a une signification spirituelle. La raison de cette présence de Jésus parmi eux c’est la Parole qu’il leur adresse : « La paix soit avec vous ! ».

Derrière cette salutation banale se révèle pourtant une annonce essentielle, l’annonce de la paix qui reste l’essence même du message de l’Ecriture. Et pour bien en confirmer la portée, Jésus la prononce deux fois ! Et il envoie ses disciples en mission, ce qui signifie qu’il fait souffler sur eux l’Esprit Saint et qu’il leur donne le pouvoir de remettre les péchés, c’est à dire d’annoncer eux-mêmes, aux autres, cette paix de Dieu.

Le sens de cette apparition c’est donc bien, par le Saint Esprit, l’envoi des disciples en mission pour qu’ils annoncent le message libérateur de l’Evangile.

Cette apparition nous dit encore une chose importante car le moment où elle se produit est capital, c’est le dimanche, le premier jour de la semaine, c’est le jour devenu celui du Seigneur, celui du rassemblement hebdomadaire de toute la communauté chrétienne.

Donc, tous les dimanches, lors du rassemblement à l’occasion de la messe, Jésus se rend présent à nous comme lors de ce premier soir qui a suivi sa passion ! Quelle magnifique manière de constater que depuis le jour de sa résurrection il revient régulièrement au milieu de nous pour nous aimer encore et toujours davantage !

Huit jours plus tard, au passage, (ce chiffre n’est pas anodin puisque c’est le chiffre de la plénitude, de la vie nouvelle et de la résurrection), alors que Thomas est parmi le groupe, Jésus apparaît de nouveau et cette fois en portant les traces des clous, (ce qui authentifie le lien entre la crucifixion et la résurrection), pour la troisième fois, il répète la salutation : « la paix soit avec vous ! » et dès qu’il entend cette parole, Thomas n’a plus besoin de preuve et il confesse Jésus comme son Seigneur et son Dieu à égalité avec les autres disciples.

Nous sommes tous dans la situation de Thomas, nous n’avons jamais vu le ressuscité. Thomas en quelques sorte personnifie les croyants des générations à venir et nous sommes les disciples de ces générations. Nous ne cherchons pas des preuves, nous n’avons pas vu mais nous avons cru et comme Thomas, nous sommes sur un pied d’égalité avec les premiers disciples.

Comme Jésus a pu rejoindre les disciples dans leur maison verrouillée, il peut nous rejoindre dans nos enfermements et nous faire entrer dans la liberté.

Et de fait, comme pour les disciples, Jésus, par le Saint Esprit, nous envoie nous aussi en mission pour annoncer le message que nous avons nous-mêmes reçu, le message libérateur de l’Évangile et les lieux les plus appropriés pour le faire restent bien en premier lieu, nos rassemblements liturgiques.

CROIRE sans VOIR, voilà le défi auquel nous appelle cet Evangile … Et pourtant nous en sommes capables … En ces jours difficiles, nous sommes bien tous entrain de croire en un virus que personne ne voit ! Alors est-ce si difficile de croire en quelque chose d’infiniment plus haut et plus merveilleux ; l’amour infini de notre Seigneur Jésus Christ …

A toi la gloire ô ressuscité ! À toi la victoire pour l’éternité !

Christian CANTEGRIT
0 | 10 | 20 | 30